Se sécher les mains à l'air chaud, fausse bonne idée ?

Les personnes qui, après s'être lavé les mains, les sèchent à l'air chaud, courent un plus grand risque de contracter des infections bactériennes que celles qui utilisent des lingettes en papier jetables. Une recherche qui en appelle d'autres.
PUB

Lingettes jetables en papier

A la demande de l'European Tissue Symposium, une organisation commerciale représentant 90% de l'industrie papetière européenne, des chercheurs de l'University of Westminster à Londres ont comparé trois méthodes de séchage des mains : l'essuie en papier, le sécheur à air chaud traditionnel et le plus moderne sécheur à grande vitesse. Pour vérifier l'efficacité des différentes méthodes, ils ont compté le nombre de bactéries présentes sur les mains des personnes du test avant et après le lavage.

Des trois méthodes, c'est le sécheur à air chaud traditionnel qui est le plus mauvais pour la santé. En effet, le nombre de bactéries présentes sur le bout des doigts avait augmenté de 186% et sur les paumes des mains de 230%. Le séchage à grande vitesse a, quant à lui, augmenté en moyenne le nombre total de bactéries sur le bout des doigts de 53% et sur les paumes de 9%. Le sécheur à grande vitesse sèche vos mains en propulsant de l'air à une vitesse de 600 km/heure.

PUB
PUB

Le lavage suivi du séchage à l'aide d'une lingette en papier jetable a obtenu le meilleur résultat. C'est la seule méthode à avoir diminué le nombre de bactéries : moins 77% sur le bout des doigts et moins 78% sur les paumes.

Le sécheur disperse les bactéries

Les bactéries ne se trouvaient pas seulement sur les mains "lavées"… L'étude a montré que le sécheur à grande vitesse disperse les bactéries dans un rayon allant jusqu'à 2 mètres des mains et de la machine. Il diffuse ainsi les micro-organismes bien plus loin que les mains et contamine les autres utilisateurs et le lavabo.

Le traditionnel sécheur à air chaud fait un peu mieux : il disperse les micro-organismes à une distance de 0,25 mètre. C'est une fois encore la lingette en papier qui obtient le meilleur score puisqu'elle n'occasionnait aucune diffusion notable des bactéries.

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le Lundi 09 Mars 2009 : 01h00