Se faire obéir, c'est du boulot !

Des enfants qui n'obéissent pas, c'est un cauchemar pour les parents, mais aussi souvent pour ceux qui les entourent. Et même pour les enfants, le fait de ne pas avoir de limites est angoissant. Il est donc important, pour les parents, d'apprendre à se faire obéir.
PUB

Se faire obéir

La crise de rage dans un grand magasin, le refus de faire ses devoirs soir après soir, les impolitesses en public Tout le monde a beau comprendre la nécessité de laisser les enfants s'exprimer, certains abus sont inacceptables. Comment faire pour que les enfants comprennent qu'il faut obéir - et le fassent ? Ce n'est pas si simple dans notre société, qui valorise très fort le plaisir et la liberté. C'est d'autant plus difficile pour les nombreux couples parentaux qui se séparent, et où la solidarité n'est donc pas évidente. Mais cela reste possible C'est ce que Stéphane Clerget, pédopsychiatre et auteur de nombreux livres, rappelle dans son ouvrage "Parents, osez vous faire obéir", écrit en commun avec Bernadette Costa-Prades.

PUB
PUB

Expliquer pour se faire obéir

Pour se faire obéir, il est important de faire comprendre à ses enfants pourquoi ils doivent se plier à nos demandes : nous sommes les parents, ils sont encore petits, nous sommes responsables d'eux devant la loi jusqu'à leurs 18 ans, et il est donc normal que nous prenions les décisions. Point. Pour Stéphane Clerget, le fait de dire clairement que l'autorité des parents va jusqu'à 18 ans est rassurant pour les enfants, qui autrement s'imaginent devoir rester sous ce pouvoir pendant la vie entière. Il ne faut cependant pas justifier chaque instruction : cela laisse la porte ouverte à la négociation alors que le principe de l'obéissance est de faire ce que disent les parents Simplement parce que les parents le disent.

Publié le 10 Mars 2008
Auteur(s) : Marion Garteiser, journaliste santé
Source : "Parents, osez vous faire obéir", Stéphane Clerget, éd.
Voir + de sources
Albin Michel.
PUB