Saignement vaginal : les principales causes

© Istock
Un saignement vaginal en dehors de la période des règles doit toujours retenir votre attention. Il peut survenir après un rapport sexuel, si vous traversez une période de grand stress ou en dehors de toutes ces situations. Rarement grave, il doit toutefois être surveillé et la cause identifiée. Zoom sur les différentes causes possibles de cette atteinte à la santé sexuelle des femmes.
PUB

À partir de quand un saignement vaginal est-il considéré comme anormal ?

En règle générale, un saignement vaginal sera considéré comme anormal à partir du moment où il survient avant la puberté, en dehors des règles, durant la grossesse et après la ménopause. Pour les femmes en âge de procréer, un saignement se produit dans le cadre des règles. Mais ces dernières sont considérées comme anormales dès lors qu’elles deviennent trop abondantes, si elles durent trop longtemps (plus d’une semaine) et si elles surviennent trop fréquemment (cycle de moins de 21 jours) ou au contraire si elles ne se produisent que trop rarement, avec un intervalle de 90 jours en général. Les cycles menstruels varient entre 21 et 35 jours et les saignements liés aux règles durent de 3 à 7 jours. Chez les jeunes filles, ces chiffres peuvent varier car les cycles ne sont pas encore réguliers.

PUB
PUB

Les causes les plus fréquentes d’un saignement vaginal

Parmi les causes les plus courantes de saignements vaginaux, on distingue plusieurs catégories en fonction de l’âge de la femme. Il arrive que les petites filles perdent une petite quantité de sang juste après la naissance. En réalité cela correspond à la quantité d’œstrogènes qu’elles absorbent au travers du placenta de la mère. À la naissance, la chute du taux peut provoquer ces légers saignements. Par la suite, tout écoulement de sang par le vagin est totalement anormal durant l’enfance. Chez la femme en âge d’avoir des enfants, la cause la plus fréquente est le saignement utérin anovulatoire, c’est-à-dire un cycle durant lequel les ovaires ne libèrent pas d’ovule. Il peut aussi s’agir de fibromes, de saignements liés à l’ovulation, de l’utilisation d’une pilule contraceptive mal adaptée, ou encore d’un stress important. Enfin, lorsque ces saignements surviennent après la ménopause, ils traduisent le plus souvent une vaginite atrophique. Elle correspond à un amincissement de la paroi vaginale ou utérine, lié à l’âge.

Saignement vaginal : les causes moins fréquentes

Des saignements vaginaux peuvent aussi témoigner d’affections plus graves. En effet, certains cancers comme celui du col de l’utérus, de la muqueuse utérine ou encore du vagin peuvent provoquer ce type d’hémorragies. Mais ils ne surviennent que rarement et touchent plus particulièrement les femmes ménopausées. Des troubles hormonaux peuvent aussi être une cause probable, comme une hypothyroïdie ou des troubles hémorragiques. Enfin, le « trouble de puberté précoce » peut parfois expliquer des saignements anormaux chez les petites filles. Il s’agit d’une anomalie hormonale qui se traduit par un démarrage précoce de la puberté. Développement de la poitrine, poils pubiens et règles surviennent trop tôt.

Publié le 04 Décembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :