Rougeole : une jeune fille de 17 ans est décédée de la maladie

Publié le 06 Juillet 2018 par Audrey Vaugrente, journaliste santé
Une adolescente de 17 ans est morte de complications neurologiques provoquées par la rougeole au CHU de Bordeaux (Gironde), annonce l'Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine. Il s'agit du 3e décès provoqué par la maladie dans le pays.
PUB
© Adobe Stock

Son pronostic vital était réservé depuis plus d'une semaine. Elle est désormais la troisième victime de la flambée de rougeole qui fait rage en France depuis le mois de novembre 2017. Une adolescente de 17 ans a été tuée par cette infection virale contre laquelle elle ne pouvait pas être vaccinée.

La jeune fille a succombé à des complications neurologiques, qui se développent souvent en cas de déficit immunitaire. C'était, justement, l'une des caractéristiques de cette jeune victime qui était traitée au CHU de Bordeaux (Gironde).

Immuno-déprimée, elle n'était pas en capacité de recevoir le vaccin qui aurait pu la protéger contre la rougeole. C'est également le cas de l'homme de 26 ans décédé au cours du mois de juin. 

PUB
PUB

La bonne vaccination de l'entourage est alors essentielle, car elle évite la transmission du virus aux personnes les plus vulnérables. Il faut savoir qu'une personne porteuse de la rougeole est capable d'en contaminer 20.

10 cas par mois dans la région

Selon l'Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine, la situation est en phase d'amélioration dans la région, mais les efforts ne doivent pas se relâcher. "Depuis le 6 novembre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, 1 096 cas de rougeole ont été confirmés", explique l'autorité sanitaire. 

Désormais, moins de 10 cas sont confirmés chaque mois. Cela reste élevé, au regard des 50 infections qui surviennent chaque semaine sur le territoire national. C'est pourquoi l'ARS invite la population à rester vigilante et à poursuivre la vaccination, pour les personnes n'ayant pas effectué le rattrapage.

Pour rappel, seule une couverture vaccinale de 95 % permettra d'interrompre la circulation du virus de la rougeole. En-dessous de ce seuil, de nouveaux cas continueront de survenir.

Des symptômes mal connus

Pour rappel, la rougeole se manifeste, dans un premier temps, par des écoulements nasaux accompagnés de toux, d'une forte fièvre et d'une grande fatigue, environ 10 jours après l'exposition au virus. Une conjonctivite se déclare également, accompagnée de points blanchâtres sur la face interne des joues. 

Dans un second temps, l'éruption cutanée caractéristique de la maladie se déclare : des tâches très rouges et légèrement gonflées apparaissent d'abord sur le visage puis descendent le long du corps, tandis que la rhinite s'estompe. Ces symptômes perdurent environ une semaine.

Source : La rougeole entraîne un deuxième décès en Nouvelle-Aquitaine, ARS Nouvelle-Aquitaine, 6 juillet 2018
Un patient de 25 ans meurt de la rougeole, c'est le deuxième décès en 2018, Nice Matin, 27 juin 2018
Bulletin épidémiologique rougeole, Santé publique France, 27 juin 2018
PUB
PUB

A lire aussi

Rougeole : la région française de l’Occitanie dans le rouge

Rougeole : une épidémie nationale est à craindre

Rougeole : 50 cas déclarés dans un lycée de Carhaix

Rougeole : une personne de 26 ans meurt de l'infection

Rougeole : les 7 départements les plus touchés

Rougeole : plusieurs cas se déclarent dans une prison près de Poitiers

Plus d'articles