Risque de fausse-couche : attention aux médicaments !

Selon une étude à grande échelle, les femmes ayant entrepris un traitement anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) pendant leur grossesse, et même durant quelques semaines avant la conception ont un risque accru de fausse-couche. Celui-ci peut être augmenté jusqu'à un facteur 7 !
PUB

Les données ont été recueillies à partir de plusieurs cohortes, dont l'une comportait 1.462 patientes ayant pris des AINS sur une période comprise entre 30 jours avant la conception jusqu'à la naissance, une autre 17.259 femmes enceintes n'ayant pris aucun médicament durant leur grossesse et enfin 4.268 femmes qui ont fait des fausses-couches, dont 63 étaient sous AINS. L'incidence des anomalies congénitales, des prématurés et des fausses-couches ayant été enregistrée, les auteurs de cette étude montrent que le seul risque associé aux AINS est celui de la fausse-couche. Il peut être considérable, puisqu'un traitement à base d'AINS entrepris dans la semaine précédant la conception, multiplie le risque de fausse-couche par un facteur 7 ! Il est également présent lorsque l'AINS est débuté au environ de la 8ème semaine avant la conception.Il est donc fortement recommandé de ne pas prendre de médicament, dont des AINS (les plus connus étant l'aspirine et l'ibuprofène), en cours de grossesse, mais également durant les semaines précédent la conception.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 26 Février 2001 : 01h00
Source : Nielson, B.M.J., 322/2666270, 2001.