Rétention d'eau : les zones les plus affectées

Publié le 06 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
La rétention d’eau est un phénomène qui concerne principalement les femmes et qui peut être responsable de lourdeurs et de ballonnements, tout en favorisant la formation d’un gros ventre. Mais quelles zones risquent le plus d’être affectées par la rétention d’eau et comment s‘en prémunir dans le cadre d’un régime minceur ?
PUB
© Istock

Rétention d’eau : comprendre ce phénomène

La rétention d’eau est due à un dysfonctionnement du système de régulation des liquides. Ce trouble va entraîner le stockage anormal de l’eau, celle-ci s’accumulant alors dans les tissus. C’est ce qui est responsable des œdèmes. Les origines possibles du dysfonctionnement de ce système de régulation sont multiples. Il peut s’agir d’un problème d’alimentation avec un régime alimentaire trop riche en sel et/ou trop faible en protéines ou un manque d’activité physique. Ainsi, ce sont les mêmes recommandations qui sont émises lorsqu’on entreprend un régime minceur qui sont à suivre pour éviter la rétention d’eau : surveiller son alimentation et pratiquer de l’exercice physique. Toutefois, la rétention d’eau peut aussi être due à un déséquilibre hormonal qu’on peut rencontrer lorsqu’on prend la pilule ou au contraire en cas de grossesse ou en période de ménopause. De plus, certaines rétentions d’eau sont des effets indésirables de traitements antipsychotiques ou corticoïdes. Modifier son traitement avec un avis médical peut alors être une solution.

PUB

Symptômes de la rétention d’eau

La rétention d’eau se caractérise par un gonflement de diverses parties du corps. Les zones affectées en priorité sont les membres inférieurs, c’est-à-dire aussi bien les jambes que les chevilles et les pieds. Ce sentiment de gonflement touche aussi le système digestif et vous pouvez alors éprouver une sensation de ballonnement et vous sentir bouffie en raison de la rétention d’eau au niveau de l’estomac, des intestins ou encore du foie. Il faut alors surveiller son poids car la rétention d’eau peut se traduire par une prise de poids anormale.

PUB

Lutter contre la rétention d’eau

Pour lutter contre la rétention d’eau, il n’y a pas de mystère ! Il faut surveiller son alimentation et faire en sorte d’éviter les excès de sel et de sucre (ce qui suppose aussi de ralentir sur les féculents, dont les pâtes et le riz). Paradoxalement, il est nécessaire de boire beaucoup d’eau (le classique 1,5 litre par jour au moins) pour stimuler l’élimination urinaire. Il est aussi possible de consommer des aliments diurétiques tels que les asperges, le céleri, les artichauts, le thé vert ou encore le chou, les brocolis et les carottes qui peuvent facilement s’intégrer à un régime amincissant. Vous pouvez néanmoins opter pour des compléments alimentaires tels que les queues de cerises ou la vigne rouge. Consommez également des aliments riches en oméga-3 en privilégiant les huiles végétales, les poissons gras (par ailleurs riches en protéines indispensables pour lutter contre la rétention d’eau) et les oléagineux. Comme nous l’avons dit, l’activité physique est également indispensable et il faut s’astreindre à au moins une demi-heure d’activité physique par jour. Enfin, soyez persévérante, la rétention d’eau ne disparaît pas du jour au lendemain même si ces conseils devraient vous y aider.