Peut-on éviter la rétention d'eau ?

© Adobe Stock

Avec les fortes chaleurs, de nombreuses femmes ont à se plaindre de la rétention d'eau, aussi connue comme l'œdème. Un trouble fréquent qu'il est difficile d'éviter. Il est, en revanche, possible d'en limiter l'ampleur avec quelques gestes appropriés.

PUB

Elle se manifeste surtout pendant les périodes de fortes chaleurs, mais aussi après de longs trajets en avion ou en voiture. Autant dire que la période estivale est particulièrement propice à la rétention d'eau – que les médecins qualifient plus souvent d'œdème.

Les symptômes sont d'ailleurs connus de nombreuses femmes : un gonflement disproportionné des membres inférieurs, mais aussi des seins et plus rarement du ventre, qui peut s'accompagner d'une douleur.

PUB
PUB

En été, la rétention d'eau peut rapidement faire du quotidien un enfer. La nature se montrant rarement juste, le sexe féminin est nettement désavantagé. Alors peut-on éviter ce désagrément estival ?

Un phénomène inéluctable

Le plus souvent, la rétention d'eau se traduit comme l'apparition de ce qu'on appelle l'œdème vasculaire, d'origine veineuse. "Il peut être dû à une insuffisance cardiaque, une insuffisance rénale, des médicaments ou à un problème de retour veineux du bas vers le haut" mais aussi à une dilatation excessive des vaisseaux sanguins, liste le Dr Christine Jurus, présidente de la Société Française de Médecine Vasculaire (SFMV).

Il existe aussi une rétention d'eau dite lymphatique, liée à un autre réseau chargé de transporter la lymphe. S'il ne comporte pas de "pompe", sa mobilité est assurée par les mouvements des muscles.

"Si le système lymphatique est déficient ou abîmé, par un traitement médicamenteux ou un érysipèle (inflammation aiguë de la peau, ndlr) par exemple, le retour lymphatique peut être difficile", indique ce médecin vasculaire. Un œdème peut alors se former.