Restauration : simplification du label « fait maison »

Le label « fait maison » fait peau neuve. Il se simplifie surtout, pour offrir aux consommateurs plus de transparence sur les plats qu’ils mangent dans les restaurants.

PUB

Le logo « fait maison » : à partir de produits crus transformés sur place

Un nouveau décret simplifie le label « faitmaison » affiché par les restaurateurs sur certains produits de leur carte. Depuis juillet dernier, ce logo composé d’une casserole coiffée du toit d’une maison, signifiait que le plat servi était élaboré à partir de produits bruts. Or avec cette formulation les cuisiniers pouvaient recourir à certains produits industriels précuits et aux fruits et légumes sous vide surgelés. Désormais, le « fait maison » signifie « à partir de produits crus » et donc « transformés sur place », afin d’éliminer les produits précédemment cités.

PUB
PUB

Le décret prévoit une exception, à savoir les produits que le consommateur ne s’attend pas à voir préparés sur place, comme les pâtes, le pain, les fromages, les charcuteries, les biscuits, les condiments, les vins, etc.

Information et transparence

Cette nouvelle version du logo « fait maison » vise à informer le consommateur et à lui apporter plus de transparence sur l’authenticité de la cuisine faite sur place avec des produits frais.

Côté restaurateurs, ils devront jongler et ajuster, sans oublier l’obligation d’indiquer l'ensemble des allergènes présents dans leurs plats, ce qui n’est pas toujours aisé lorsque l’on utilise des produits frais de base (c'est en effet plus facile avec des produits industriels comme une simple sauce tomate par exemple…). Choisiront-ils entre indiquer les allergènes ou « faitmaison » ?

Publié le 11 Mai 2015 | Mis à jour le 11 Mai 2015
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Journal Officiel, 7 mai 2015.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés