Repas de fêtes : on gère diététique et plaisir
Sommaire

Peu d’alcool !

En fait, c’est le plus difficile à gérer pour cause d’excès faciles.

La bonne solution est d’éviter tous les alcools forts (genre whisky) et de ne boire que du vin et/ou du champagne qui est la boisson de fêtes par excellence.

Le mélange de vins au cours d’un repas est souvent source de lendemains difficiles. Un repas tout au champagne est la solution idéale, car il s’accorde avec tout.

Avant chaque repas, buvez au moins un grand verre d’eau de façon à être bien désaltéré(e) avant d’arriver à l’apéritif. Mettez-en aussi sur la table de façon à ce que chacun puisse étancher sa soif avec autre chose que de l’alcool.

Un apéritif raisonnable

Bien entendu, vous allez éviter les biscuits salés et les fruits secs sans intérêt qui vont couper l’appétit de tout le monde.

Pensez aux verrines de saumon, de légumes et autres. A des petits coquillages (praires, noix de Saint-Jacques par exemple) servis dans des cuillères. A des brochettes de saumon fumé, de crevettes avec des fruits.

Ou bien carrément à la terrine de foie gras avec une corbeille de mini toasts de pain complet : elle peut faire office d’entrée et cela vous gagnera du temps.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :