Régime sans gras ou régime fruits et légumes ?

L'efficacité d'un régime ne semble pas reposer uniquement sur la restriction des produits gras. En effet, augmenter la consommation de fruits et légumes se révèle une stratégie plus performante qu'un simple régime maigre.
PUB

L'efficacité des régimes reste contestée et il est bien difficile de déterminer lesquels sont les plus performants en termes de résultats sur le long terme. Cette étude extrêmement simple démontre que les fruits et les légumes jouent un rôle déterminant. Bien choisis et largement intégrés dans les menus, ils permettent d'obtenir un régime à faibles calories, plus intéressant que le régime à teneur réduite en matières grasses.

Soixante-dix femmes souffrant d'obésité ont été recrutées. La moitié d'entre elles recevaient des consignes précises pour suivre un régime pauvre en graisses. L'autre moitié des participantes devaient réduire leurs apports en graisses et aussi augmenter à volonté leurs portions de fruits et légumes.

PUB
PUB

Ce sont les fruits et les légumes qui font la différence

Un an plus tard, tous les sujets ont perdu du poids. Mais cette perte de poids est plus importante dans le groupe fruits et légumes : 8 kg contre 6kg chez les femmes suivant un régime à faible taux de matières grasses. Au final, les femmes qui suivent le régime riche en fruits et légumes mangent davantage et sont mieux rassasiées, tout en perdant plus de poids.

Modifications comportementales alimentaires

Ce type de régime a l'avantage d'introduire des modifications comportementales ce qui est plus intéressant que la simple diabolisation des produits riches en graisses. Si l'étude se poursuit, il est fort probable que l'écart en terme de perte de poids se creuse avec les années. Les produits plus gras tenteront toujours les participantes, mais celles qui ont appris à intégrer plus largement les fruits et les légumes dans leur alimentation quotidienne ont l'avantage d'avoir modifié plus profondément leurs habitudes alimentaires, ce qui leur permettra certainement de maintenir plus facilement leur perte de poids et probablement d'en perdre encore.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 02 Juillet 2007 : 02h00
Source : Ell-Martin J.A. et coll., Am. J. Clin. Nutr., 85 (6) : 1465-77, 2007.