Le Reflux Gastro Oesophagien est souvent silencieux chez l'asthmatique

L'association Asthme - Reflux Gastro Œsophagien (RGO) est fréquente. Il vient d'être confirmé qu'un tel RGO est aussi très fréquent chez les patients qui n'en présentent pas les signes.
PUB

On considère aujourd'hui que l'asthme est une inflammation chronique des bronches qui peut être responsable soit de crises d'asthme typique (respiration difficile et sifflante), soit de toux chroniques. Cette inflammation peut être entretenue par des phénomènes irritants, tel un Reflux Gastro Œsophagien (RGO). Dans cette hypothèse, le suc gastrique, particulièrement acide, pourrait en remontant vers la bouche, retomber en partie dans les bronches.

PUB
PUB

Il est un fait que dans de nombreux cas, les deux pathologies sont associées, les malades souffrant à la fois des symptômes de leur asthme, et de ceux de leur RGO. Mais qu'en est-il de ceux qui ne se plaignent pas des remontées acides d'un RGO? Pour répondre à cette question, l'acidité au niveau de l'œsophage de 30 patients correspondant à ce dernier cas a été mesurée pendant 24H00 (pHmétrie) et comparée à celle de 30 autres patients présentant pour leur part asthme et RGO.

Les résultats nous apprennent que 62% des asthmatiques ne déclarant pas de symptômes de RGO présentent en fait une pHmétrie pathologique, c'est-à-dire qu'ils souffrent d'un reflux silencieux. Leur pHmétrie est aussi perturbée que celles des patients présentant un RGO clinique, et leur asthme est de même intensité. Cette nouvelle donnée confirme l'intérêt du dépistage du RGO chez les patients asthmatiques.

Publié le 28 Août 2000
Auteurs : Dr Philippe Presles
Source : Harding.
Voir + de sources
Am J Respir Crit Care Med 2000;162:34-39.