Reblochons contaminés : un décès suspect fait l’objet d’une enquête

© Adobe Stock

Un enfant est mort d'un syndrome hémolytique et urémique, une maladie peu courante en France. Ce décès pourrait être lié aux reblochons contaminés par une bactérie, rappelés mi-mai. Des enquêtes sont en cours.

Publicité

C'est une complication rare, mais dramatique. Un enfant a succombé à un syndrome hémolytique et urémique (SHU), dû à une infection bactérienne. Santé publique France, qui signale ce décès, souligne que des investigations sont en cours pour déterminer la cause de ce cas.

En ligne de mire, les reblochons au lait cru, rappelés mi-mai en raison d'une contamination par la bactérie E. coli. Produits par la fromagerie Chabert, ces produits étaient porteurs d'une souche particulièrement virulente, nommée 026. L'enquête devra déterminer s'ils sont impliqués dans ce décès.

Publicité
Publicité

La suspicion ne doit rien au hasard : au dernier bilan, 14 enfants ont développé un syndrome hémolytique et urémique – dont 6 ont été reliés aux fromages contaminés. Huit cas font encore l'objet d'investigations. C'est dans ce groupe qu'était signalé l'enfant décédé.

Un risque d'insuffisance rénale

"A ce jour, on ne peut ni écarter ni affirmer que ces cas de SHU soient liés à la consommation de reblochon : souche non isolée et caractérisée, ou consommation de reblochon incriminé pas encore documenté", indique Santé publique France.

Les symptômes de l'infection sont, dans un premier temps, une diarrhée accompagnée de douleurs abdominales ou de vomissements. Lorsqu'un SHU se déclare, l'enfant souffre généralement de grande fatigue, de pâleur, d'une baisse du volume des urines. Il s'agit de la première cause d'insuffisance rénale chez le jeune enfant.

Face à ce syndrome, le seul traitement possible est la combinaison de dialyses et de transfusions sanguines. Il serait mortel dans 3 à 5 % des cas. Ce type de complication reste, heureusement, assez rare. Chaque année, une centaine de cas sont signalés.

PUB
PUB