Rapport sexuel : la fréquence idéale

© Istock
Faire l’amour trois à quatre fois par semaine serait la bonne fréquence, tout du moins selon une idée reçue. Dans la réalité, la moyenne n’est pas aussi élevée, loin s’en faut, et le nombre de rapports sexuels hebdomadaires baisse au fur et à mesure que l’on vieillit. D’ailleurs, une vie sexuelle épanouie n’est pas uniquement basée sur la fréquence des rapports sexuels.
Publicité

Pas de norme en matière de sexualité

Existe-t-il une norme en termes de fréquence des rapports sexuels pour avoir une sexualité épanouie ? A cette question que se posent de nombreuses personnes, la réponse est non. Faire l’amour ne répond à aucune règle, et chaque couple vit sa sexualité selon son rythme, ses désirs, loin des idées reçues.

Selon l’experte en sexologie Tracey Cox, la moyenne serait de cinq rapports sexuels par mois. La palme de la ferveur revient aux jeunes de moins de 25 ans ainsi qu’aux couples nouvellement formés, mais la fréquence de leurs rapports sexuels s’estompe elle aussi avec le temps.

Publicité
Publicité

Planning surbooké : peu de place pour le sexe

Entre la vie professionnelle, la vie familiale et les activités sportives, culturelles et artistiques qui ponctuent les journées de chacun, le rythme quotidien ne laisse plus beaucoup de place à la sexualité. Faire l’amour trois à quatre fois par semaine est difficilement conciliable avec un planning bien rempli, et ces chiffres – tirés d’une idée reçue – ne reflètent pas la réalité.

De nombreux couples n’ont qu’un seul rapport sexuel par semaine, et ce moment d’intimité choisi, loin de la pression, semble tout à fait satisfaisant. Cette fréquence n’est en tout cas pas considérée comme un échec.

Quant à l’absence totale de relation sexuelle, elle n’est plus une exception. Cette abstinence qui n’enlève rien aux sentiments est tout à fait bien vécue lorsqu’elle est souhaitée par les deux partenaires.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Lundi 30 Juillet 2018 : 09h02