Quel est le cycle de vie du cheveu ?

© Istock

Tout au long d'une vie, les cheveux poussent, certains meurent et tombent alors que d'autres naissent ou sont en phase de croissance.

Parmi les 70.000 à 150.000 cheveux qui garnissent notre crâne - soit 200 à 300 cheveux par cm² - 20 à 100 sont quotidiennement en chute libre ! Cependant, si cette perte est dite normale, il convient de commencer à s'inquiéter lorsqu'une poignée de cheveux bouche le siphon de la douche, envahit l'oreiller ou la brosse...

Mais pourquoi perdons-nous nos cheveux ?

Publicité

Comment se forment les cheveux ?

Le follicule pileux est l'enveloppe dans laquelle se loge la racine du cheveu, à 4 mm sous le cuir chevelu.

C'est là que se construit le cheveu. Chaque follicule est composé de différents éléments, tous vitaux pour la fabrication de la kératine :

Publicité
Publicité
  • la papille, par laquelle le sang arrive,
  • la matrice, qui génère les cellules de kératine et les transforme en cheveu (kératinisation),
  • les gaines épithéliales, qui servent de tuteur à la tige pilaire.

Chaque follicule pileux est programmé pour faire pousser le cheveu en permanence et pour le renouveler dès qu'il arrive en fin de cycle. Au-dessus du follicule est annexée la glande sébacée qui produit le sébum.

L'excès de sébum en cause dans la chute des cheveux

La sécrétion du sébum dépend des androgènes (hormones génitales et surrénales).

Matière grasse produite par la glande sébacée, le sébum doit normalement lubrifier le cheveu et l'entourer d'un microfilm protecteur, indispensable à sa bonne forme. Cependant, sous influence hormonale, la sécrétion de sébum, qui peut devenir excessive engorge le follicule pileux, à l'endroit précis où sont situées les cellules de reproduction du cheveu. Cette infiltration génère des toxines qui s'agglutinent autour des racines et gênent la circulation du sang. Asphyxiées, les racines produisent alors des cheveux plus faibles.

Ce surplus de production est l'une des causes des alopécies androgénétiques.

Publié par Valériane Munoz, journaliste santé le Lundi 23 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 05 Septembre 2014 : 10h47