Quand réveillons riment avec dépression...

Un réveillon, c'est une fête. Alors pourquoi est-ce parfois déprimant pour certains d'entre nous ?
PUB

Pourquoi certains dépriment pendant les fêtes ?

La fête "obligation"

C'est qu'il s'agit d'une fête obligatoire, programmée. Et le plaisir, sentiment naturel et spontané, se marie mal avec l'obligation. On peut faire le parallèle avec les plaisirs de l'amour et le devoir conjugal. L'un est un bonheur, l'autre, nettement moins agréable, pouvant être perçu comme un carcan sans aucune fantaisie.

Une période à dépression saisonnière...

Et puis, le réveillon, c'est toujours le moment des jours les plus courts de l'année, les jours où le soleil ne fait qu'une timide apparition. Et l'on sait, depuis quelques années, que le manque de lumière entraîne de vraies dépressions pour certains et des états sub-dépressifs pour d'autres.

Alors, une fête où la lumière est reine, (illuminations dans les rues, guirlandes sur les sapins), c'est une tentative pour lutter contre le noir de la nuit qui prend de plus en plus de place. Si cette solution est efficace pour ceux qui savent en profiter, elle n'est pas suffisante pour redonner un élan vital printanier à tout le monde ! Quand on se sent déprimé, la joie des autres peut même accentuer son propre mal-être.

PUB
PUB

Quand la solitude déprime

Une compagne terrible est aussi très présente lors de ces fêtes de fin d'année : la solitude. Pendant que les bandes de copains ripaillent, de nombreuses personnes se sentent encore plus isolées, abandonnées... Et SOS amitié sait que ces soirs-là, les appels sont encore plus nombreux et plus tristes.

Quels conseils contre la déprime pendant les fêtes ?

Faites-vous plaisir à votre manière

Alors, si vous êtes seul(e) ce jour-là, faites-vous plutôt plaisir à votre manière. Prévoyez une soirée agréable autour d'un bon film, d'un livre, d'un jeu vidéo, d'un bricolage, d'un opéra à écouter, d'une gourmandise. Ne vous sentez surtout pas obligé(e) d'avaler du foie gras, des huîtres et du champagne pour faire comme tout le monde ! Cela ne servirait peut-être qu'à vous déprimer encore plus !

Vous n'êtes pas un cas particulier....

Et si vous ne vous sentez pas le cœur à fêter la nouvelle année, sachez que vous êtes loin d'être un cas particulier. Mais ce soir-là, on entend surtout ceux qui font du bruit.

Sont-ils vraiment plus joyeux que vous dans le fond de leur cœur ? Pas si sûr, car après tout, que fête-t-on ? Juste une convention : celle de fixer la fin de l'année au 31 décembre. Rien de très important finalement. Peut-être que vous préférerez fêter la Saint-Valentin ou le nouvel an chinois !

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 24 Décembre 2003 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 19 Décembre 2013 : 14h57