A quand la reconnaissance des maladies environnementales ?

Avec la Journée mondiale des maladies d’origine environnementale, aujourd’hui 12 mai, les associations de malades entendent bien être reconnues. Pour cela, elles seront reçues dès demain 13 mai, à l’OMS…

Publicité

Une soif de reconnaissance

Aujourd’hui, 26 pays, plus de 200 experts de santé environnementale, plus de 240 ONG, fondations et partenariats du domaine de la santé environnementale et de l’environnement, s’engagent. Ils ont signé la pétition demandant la reconnaissance des pathologies environnementales telles que le Syndrome de l’Hypersensibilité Chimique Multiple (HCM) et le syndrome de l’Electrosensibilité (EHS). Il faut dire que l’enjeu est de taille : une vraie reconnaissance est un préambule indispensable à la recherche, à la prise en charge des malades, et surtout à la prise de décision par les pouvoirs publics pour mieux protéger les populations contre ces maladies environnementales !

Publicité
Publicité

Des malades encore trop souvent livrés à eux-mêmes

Faute de formation, un grand nombre de médecins ne sait que faire de ces malades. Leurs symptômes sont très variables, touchant les sphères neurologiques, digestives, respiratoires, dermatologiques, immunologiques, etc. Le lien avec une cause environnementale n’est pas simple à établir. Et leur conseiller un habitat sain, non soumis à ces facteurs environnementaux, encore plus difficile !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 12 Mai 2011 : 10h35
Mis à jour le Jeudi 12 Mai 2011 : 13h38
Source : Regroupement international des associations de malades de pathologies environnementales : http://www.asquifyde.es
PUB
PUB