Quand l'infrarouge fait « griller » les tumeurs

© Istock

Éclairées par une lumière infrarouge, des nanoparticules s'échauffent et provoquent la mort des cellules cancéreuses à proximité.

Une bonne stratégie pour tuer les cellules cancéreuses…

PUB

Des cellules cancéreuses détruites à l’infrarouge

Pour « tuer » les cellules cancéreuses, des physiciens ont eu l'idée de les faire chauffer, réduisant ainsi la tumeur : c'est ce qu'on appelle l'hyperthermie.

Pour cela, ils développent de petites particules qui sont envoyées à proximité des cellules tumorales. Ces particules sont transformées à distance en sources de chaleur, chauffant les cellules voisines jusqu'à provoquer leur mort.

PUB
PUB

L'équipe de l'Université de Wake Forest (États-Unis) a mis au point de telles particules qui s'échauffent lorsqu'elles sont éclairées par une lumière infrarouge.

Les nanoparticules mesurent 50 nanomètres de diamètre, soit à peu près 200 fois moins qu'une cellule.

Des « bouillottes » anticancer

Soumises à une lumière infrarouge, inoffensive et capable de pénétrer un tissu vivant, elles réagissent en produisant de la chaleur : leur température peut atteindre 50°C, et ce même après plusieurs cycles de chauffage.

Les chercheurs ont testé l'efficacité de ces « bouillottes » microscopiques lors d'une étude pré-clinique sur des cellules de cancer colorectal : plus de 90 % des cellules sont mortes après 5 minutes d'éclairage infrarouge des nanoparticules.

L'avantage de ces particules : elles ne présentent pas de signe de toxicité.

Reste à les guider de façon efficace vers les seules cellules cancéreuses pour épargner les cellules saines de la chaleur fatale à la tumeur.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 17 Décembre 2012 : 10h00
Mis à jour le Lundi 17 Décembre 2012 : 10h07
Source : Fondation ARC, G.F. - C.M. MacNeill et al. Low Band Gap Donor-Acceptor Conjugated Polymer Nanoparticles and their NIR-mediated Thermal Ablation of Cancer Cells. Macromol Biosci. En ligne le 5 octobre 2012.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés