Psycho : comment faire une remarque constructive à un proche ?

Publié le 08 Décembre 2008 à 1h00 par Dr Catherine Solano
Vous avez envie de faire une remarque à une personne de votre entourage et vous savez que ce n'est pas facile. Soit vous y allez carrément et vous pouvez la vexer, soit vous ne dites rien parce que vous n'osez pas et cela peut être dommage pour vous qui allez ruminer, ou pour cette personne qui ne recevra pas cette remarque peut-être riche d'enseignement pour elle. Alors, comment faire pour y parvenir de manière sereine et efficace ? Comment s'y prendre pour faire une remarque constructive ?
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Analysez vos motivations avant de faire une remarque


Commencez par vous demander quelle est votre motivation à faire cette remarque. S'il s'agit d'aider cette personne, d'améliorer votre relation, alors, c'est bon signe. Si au contraire, vous cherchez à vous mettre en avant, à écraser l'autre, à vous venger, à marquer des points, freinez avant qu'il ne soit trop tard. Pour que la remarque soit positive et constructive, il faut avant tout que vos motivations soient saines. Alors, soyez honnête avec vous-même : le sont-elles ?

La personne est-elle disposée à recevoir cette remarque ?


Si la personne en question vous a demandé votre avis, la voie est ouverte. Votre avis est attendu. Si elle ne vous a rien demandé, vérifiez qu'elle est disposée à recevoir cet avis et que vous allez en parler au bon moment. Par exemple, si une amie qui a un rendez-vous pour un entretien d'embauche vous demande : ' Que penses-tu de ma tenue vestimentaire ? Est-ce bien adapté ? ', il est évident que vous pouvez lui répondre. En revanche si vous estimez qu'un collègue de travail est ' mal fagoté ', attention à ne pas foncer et lui délivrer brutalement ce message… même si vous cherchez à lui rendre service.

Avant toute remarque, tâtez le terrain


Avant de dire le fond de votre pensée, une bonne manière d'entrer en matière est de demander son avis à l'autre. À cette collègue qui vous demande ce que vous pensez de sa tenue, vous pouvez répondre : ' Et toi, qu'en penses-tu ? '. Elle vous dira peut-être : ' J'ai peur que ce soit un peu classique pour un emploi de créatif ', ou bien ' Je crains que la couleur de ma veste ne soit un peu criarde pour faire sérieux… '. À partir de ses craintes, vous pourrez soit les confirmer, soit la rassurer selon votre point de vue sincère. En demandant son avis à l'autre, vous entrez dans sa manière de penser et vous avez beaucoup plus de chance que votre message soit reçu, même si vous répondez ' Non, les couleurs, ça va, c'est la jupe qui, à mon avis, est un peu courte… '.

Cantonnez-vous aux faits concrets pour formuler votre remarque


Quand vous exprimez votre remarque, faites très attention à énoncer des faits précis et concrets, et non des généralités et des interprétations. Un exemple : ' Tu as dit telle chose au chef, et j'ai eu l'impression qu'il était blessé. Je te conseille de faire attention… ' est nettement mieux choisi que : ' Tu fais toujours des remarques désagréables aux autres et tu te mets les gens à dos '. Quand vous énoncez un fait précis, la personne ne peut le contester. Elle va vous écouter plus facilement. Si vous généralisez, la réaction naturelle de tout un chacun est de se défendre, se sentant agressé. Et non seulement vous créez une tension entre vous, mais en plus votre remarque risque d'être totalement inefficace.

Vous avez aussi intérêt à parler de votre point de vue et non de celui des autres. ' Tout le monde trouve que tu exagères ' est une phrase très contestable. Qui peut savoir ce que tout le monde pense ? Si vous dites : ' Je trouve que tu exagères ', cela n'engage que vous et c'est déjà moins violent pour la personne à qui vous vous adressez.

Et quand vous avez enfin parlé, vérifiez que la personne a bien compris ce que vous avez voulu dire, qu'elle ne l'a pas mal interprété. Précisez alors si c'est nécessaire.

N'hésitez pas non plus à dire ce que vous ressentez : ' Tu sais, je pense que je dois te le dire, mais ce n'est pas facile pour moi car je n'aime pas faire des remarques aux autres '. Ou ' Je sais que j'ai parfois tendance à être trop direct, mais sache que je ne veux vraiment pas te blesser, car je t'apprécie beaucoup '. Une remarque positive peut tempérer la critique si critique il y a.

Finalement, faire des remarques, cela s'apprend. L'idéal est de s'entraîner auparavant à répéter ce que l'on a à dire quand c'est un peu difficile, de chercher la formulation qui convient dans la situation où vous vous trouvez. Puis, avec l'entraînement, cela va progressivement venir spontanément de manière plus naturelle.