Comment aider quelqu'un à réussir ?

Une personne de votre entourage a un projet qui compte pour elle, et vous souhaitez l'aider à réussir. Comment faire pour la soutenir sans être trop directif ou trop distant ? Quel moyen trouver pour l'aider ?
Publicité

Aider à réussir

Un de vos proches vous parle d'un projet qu'il a du mal à mettre en oeuvre : arrêter de fumer, trouver un autre travail, déménager, passer dans la classe supérieure, choisir des études difficiles Vous trouvez que c'est une bonne idée et vous avez envie de l'encourager. Mais comment l'aider à réussir ?

Partez du principe que ce qui rend facile la réalisation d'une décision, c'est la motivation. Plus vous êtes motivé pour réussir, plus vous avez de chances d'y parvenir. D'ailleurs, vous l'observez autour de vous : des gens doués mais non motivés peuvent « couler » un projet, alors que d'autres, peut-être moins doués, mais beaucoup plus motivés y parviennent magnifiquement.

Publicité
Publicité

Vous pouvez donc jouer le rôle d'accélérateur pour un proche en ajoutant du poids aux motivations possibles.

La motivation, la clé de la réussite

Jusqu'ici, c'est tout simple et c'est certainement ce que vous faites spontanément. Vous encouragez l'autre en lui donnant des motivations. Par exemple : « Si tu arrêtes de fumer, tu évites un cancer ou tu fais des économies ».

Mais là, vous êtes face à un piège. En effet, ce qui compte, ce ne sont pas vos motivations à vous, ou ce qui vous motiverait si vous aviez, vous, le même projet. Ce qui compte, ce sont les motivations qui vont toucher l'autre. Pour l'aider efficacement, il vous faudra donc vous mettre à sa place. Pour l'exemple de l'arrêt du tabac, la peur du cancer peut ne pas motiver. Peut-être sera-t-il plus sensible à l'idée de rester un sportif de bon niveau, à celui d'avoir une haleine plus agréable, ou à celle de ne plus se sentir dépendant Cherchez à comprendre, à vous mettre à sa place, et à utiliser ses motivations à lui comme des leviers.

Ainsi, pour encourager un jeune à faire des études supérieures, il est parfois plus utile de lui dire « on s'amuse beaucoup à l'université, on fait des tas de rencontres » (et en plus, c'est vrai !), plutôt que « tu auras plus de chances de trouver du travail »

Publié par Dr Catherine Solano le Vendredi 04 Août 2006 : 02h00