Psoriasis : quand les malades résistent aux traitements...

Le psoriasis handicape plus de 3 millions de Français. Nombre d'entre eux échappent aux traitements actuels. La mise à disposition d'un nouveau médicament, Remicade® (infliximab) devrait optimiser la prise en charge de ces malades en échec thérapeutique.
Publicité

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique débutant chez l'adulte jeune (20-25 ans). Cette affection se caractérise par des poussées visibles et imprévisibles, se matérialisant par des plaques inflammatoires roses ou rouges, surmontées de squames blanchâtres pouvant faire mal et saigner. Cette maladie affecte très sévèrement la qualité de vie, avec notamment une altération importante de l'image de soi et des relations à autrui. Ces conséquences sont directement liées au caractère chronique du psoriasis et aux contraintes des traitements actuels.Justement, parlons-en des traitements. À ce jour, aucun ne permet de guérir définitivement le psoriasis. Ils permettent tous de « blanchir » (de faire disparaître) et de réduire les lésions. Mais qu'ils soient locaux, par voie générale ou photo-chimiothérapiques, ils laissent insatisfaits la majorité des patients atteints d'une forme sévère. Dans ce domaine, un médicament (anti-TNF alpha) qui vient d'obtenir une indication dans le psoriasis, devrait enfin aider ces patients.Il ne s'agit pas d'une nouvelle molécule. Le Rémicade® (infliximab) existe depuis une dizaine d'années et est prescrit pour le traitement de maladies inflammatoires chroniques en gastro-entérologie (maladie de Crohn) et en rhumatologie (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, rhumatisme psoriasique). L'obtention de sa nouvelle indication dans le psoriasis repose sur deux études principales, montrant que 80% des patients ont obtenu une nette amélioration clinique et ce, dès la 10e semaine de traitement, contre 3% avec un placebo. La réponse au traitement a été rapide, visible dès la 2e semaine et durable, jusqu'à 50 semaines pour la majorité des patients.

Publicité
Publicité

En pratique

L'administration par voie intraveineuse est réalisée dans un établissement de soins, dans le cadre d'une prise en charge personnalisée par des équipes spécialisées. Le traitement comprend une phase d'induction (une 2e injection à deux semaine et une 3e à six semaine), puis une phase d'entretien à raison d'une injection toutes les huit semaines. Sur une année, il est nécessaire de programmer 6 à 8 demi-journées de traitement.Association pour la lutte contre le psoriasis : www.aplcp.org

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 26 Décembre 2005 : 01h00
Source : Communiqué de presse Schering-Plough, 6 décembre 2005.