Prothèse auditive : quand faut-il appareiller ?

Avec 5 millions de Français touchés, la surdité est fréquente et rapidement handicapante.

Pour ne pas s’isoler socialement, un appareillage auditif est souhaitable. Reste à définir quand faut-il appareiller exactement ?

La réponse à cette question est à la fois simple et compliquée. Le plus difficile est de reconnaître sa surdité, car associée au vieillissement, puis d’accepter de porter un appareillage, car perçu comme inesthétique, contraignant techniquement et coûteux. 

Sinon, quels sont les signes qui doivent amener à consulter un ORL en vue d’un appareillage auditif ? Ensuite quelles sont les prothèses auditives disponibles ?

Publicité

Prothèse auditive : quand faut-il décider de se faire appareiller ?

Il est nécessaire de se faire appareiller lorsque l’audition entraîne une gêne dans la vie quotidienne et sociale. Difficultés à comprendre les autres, nécessité de monter le volume de la télé, etc.

La gêne auditive est, au début, insidieuse car nous avons une grande capacité d’adaptation et nous compensons. Mais au fur et à mesure qu’elle s’accentue, la nier n’est plus recevable.

Voici une série de signes qui ne trompent pas, qui indiquent clairement une surdité :

  • Vous ne saisissez pas tous les mots d’une conversation.

  • Les mots arrivent à votre oreille de façon assourdie, comme dans du coton.

  • Vous entendez mais ne comprenez pas.

  • Vous avez l’impression que les autres n’articulent pas.

  • Vous faites souvent répéter.

  • Vous avez tendance à parler fort.

  • Vous comprenez mal lorsque l’on ne vous parle pas en face, le dos tourné notamment, ou à distance.

  • Vous comprenez mal les conversations au téléphone.

  • Lorsqu’il y a de la musique ou un autre bruit de fond, vous avez du mal à comprendre les dialogues d’un film.

  • Vous augmentez souvent le volume de la télé ou de la radio.

  • Vous n’arrivez pas à entendre le tic-tac de votre montre.

  • Vous êtes vite fatigué(e) dans les endroits bruyants.

  • Vous suivez mal les conversations à plus de 2 personnes.

Lorsqu’une surdité est reconnue, que faire ?

Une fois ces signes de surdité reconnus, il est nécessaire de consulter un médecin ORL sans attendre.

Publicité
Publicité

S’il n’y a pas d’urgence à consulter un spécialiste, en revanche, il ne faut pas trop attendre pour deux raisons :

  • Plus on attend, plus on s’isole et plus il est difficile de revenir en arrière.
  • En l’absence de traitement de la surdité, le cerveau perd l’habitude de recevoir des sons et de les interpréter.

    La rééducation auditive avec un appareillage est alors plus difficile.

Le médecin ORL réalise un bilan auditif complet, indiquant le niveau et les caractéristiques de la surdité.

Ensuite c’est un audioprothésiste qui proposera l’appareil auditif le mieux adapté à chaque cas, en fonction du type de surdité indiqué sur l'ordonnance du médecin ORL, et des besoins de chacun.

 
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Mai 2012 : 00h00
Mis à jour le Mercredi 03 Février 2016 : 15h28
Source : www.ameli.fr, « Les prothèses auditives ».