A propos de Masterchef

Publié le 05 Octobre 2010 | Mis à jour le 05 Octobre 2010
Auteurs : Paule Neyrat, Diététicienne

Masterchef, des larmes et des cheveux

PUB

Évidemment, mon amour de la cuisine me scotche tous les jeudis devant ma télé pour regarder Masterchef bien que la scénarisation dramatique de cette émission m’énerve et que j’en ai ras-le-bol des larmes des uns et des autres !

La faculté de larmoyer facilement a du intervenir dans le casting, ça n’est pas possible autrement !

Mais ce qui me révolte et m'atterre, c’est le manque d’hygiène qui règne dans cette émission.

Les uns et les autres trempent leur doigt dans la sauce pour la goûter, se le lèchent copieusement alors que, dans toutes les cuisines professionnelles, la cuillère est obligatoire.

PUB
PUB

Il y en a qui reniflent quand ils pleurent ou sont enrhumés : il fait un froid de gueux dans cette cuisine, certains s’en plaignent et beaucoup sont emballés dans de grosses écharpes. Ils se frottent le visage ou nez avec une main ou deux qui vont ensuite replonger dans ce qu’ils sont en train de cuisiner.

Pas de kleenex à l’horizon ! Et on ne les voit jamais se laver les mains.

Quand, dans les apartés scénarisés, il y en a un (ou une) qui dit que ça n’allait pas, qu’il était malade, on se dit tout de suite qu’il a une gastro ou quelque chose de ce genre. Bonjour la contamination ! Je me demande quel est l’état intestinal des membres du Jury…

Faute de l’avoir couverte, les cuisiniers se grattent la tête quand ils réfléchissent, les cuisinières aux cheveux longs les ont dans la figure (souvent, je me demande comment elles peuvent cuisiner ainsi !).

Ca n’est pas étonnant que lors du dîner à l’Ambassade d’Amérique, un des convives ait trouvé un poil dans son assiette.

Je n’arrive pas à comprendre que le M O F (Meilleurs Ouvrier de France) qu’est Frédéric Anton, qui rouspète à juste titre quand les plans de travail ne sont pas rangés, n’ait pas imposé une coiffe à tous les candidats, même si ce sont des amateurs et pas des professionnels. Et qu’ils ne les reprennent pas quand ils trempent leur doigt dans la sauce !

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés