Progression de l'obésité infantile : les 2 formes de diabète sont désormais à égalité

© Istock

Auparavant, la plupart des enfants diabétiques étaient atteints de diabète de type 1 dit insulinodépendant. Aujourd'hui ce n'est plus vrai, car parallèlement à l'augmentation de l'obésité infantile, la fréquence du diabète de type 2 (non-insulinodépendant) s'est considérablement accrue, à tel point que ces deux formes sont maintenant à égalité. Il est devenu urgent de comprendre les causes et les relations de ces deux maladies du siècle que sont diabète de type 2 et obésité, afin de mettre en place une prévention pour les contrer dès le plus jeune âge.

PUB

Jusqu'à très récemment, la plupart des enfants diabétiques souffraient d'un diabète de type 1 (insulinodépendant). Faisant partie des maladies chroniques les plus fréquentes, il représente également la pathologie qui augmente le plus chez l'enfant. Or aujourd'hui, on observe dans de nombreux pays (Etats-Unis, Japon, Hong Kong, Australie, Nouvelle-Zélande, mais aussi, Libye, Bengladesh …) une augmentation particulièrement importante du diabète de type 2 (non-insulinodépendant), lequel est reconnu pour accompagner la fréquence accrue de l'obésité infantile et de l'adulte. La proportion d'enfants de 12 à 19 ans diabétiques de type 2 varie considérablement; elle est de 4,1 pour 1.000 aux Etats-Unis et atteint jusqu'à 50,9 pour 1.000 chez les indiens Pima d'Arizona, dont la tendance naturelle génétique à l'obésité est connue.

PUB
PUB

Inquiétante, cette croissance du diabète de type 2 chez l'enfant fait hélas partie des conséquences de l'obésité. Il est désormais indispensable de comprendre les causes de ces maladies et d'envisager des mesures de prévention afin de contrer au plus tôt ce grave problème de santé publique. Inlassablement, il faut apprendre à nos enfants à adopter une bonne hygiène de vie, avec notamment une alimentation équilibrée et la pratique d'une activité physique régulière.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 23 Avril 2001 : 02h00
Source : Fagot-Campagne A., B.M.J., 2001, 322 : 377-378.