Presbytie : quoi de neuf ?

Les premiers signes de la presbytie apparaissent généralement vers 45 ans.

Si la presbytie est quasiment un passage obligé vers la cinquantaine, elle n’est pourtant pas une fatalité grâce aux techniques de pointe qui se sont développées ces vingt dernières années.

Publicité

Un point sur la presbytie

De la chirurgie réfractive aux implants, sans oublier l’option des lentilles dernière génération, les solutions ne manquent pas pour vos yeux.

Vous n’êtes plus condamnée à chausser les lunettes de la maturité ! Vos lunettes ne vont pas faire de vieux os face à l’alternative chirurgicale…

Si vous commencez à allonger vos bras pour lire confortablement et que vous avez la sensation de ne pas avoir assez de lumière pour y voir clair, vous faites connaissance avec les premiers signes de la presbytie. Et vous n’êtes pas la seule puisque plus de 20 millions de Français sont concernés par ce problème visuel qui fait partie du package de la cinquantaine.

Publicité
Publicité

Son origine ? Le vieillissement, qui touche également les yeux et notamment le cristallin qui perd de son élasticité avec l’âge.

Cette petite lentille indispensable joue un peu le même rôle qu’un autofocus sur un appareil photo en faisant naturellement la mise au point sur les objets pour les voir net, de près comme de loin.

Presbytie, côté évolution…

La presbytie progresse jusqu’à 55 ans pour finir par se stabiliser à la soixantaine.

«Le vieillissement du cristallin est inévitable et l’allongement de la durée de vie accentue les troubles de la vision, intervient le Docteur Jean-François Faure, chirurgien ophtalmologiste. La presbytie vient souvent se surajouter aux autres troubles oculaires, comme la myopie ou l’hypermétropie.

La chirurgie réfractive donne l’opportunité de corriger ces problèmes de vision associés.»

Plusieurs options s’offrent à vous, si vous souhaitez vous séparer de vos lunettes…

 
Publié par Louise Castillon, journaliste santé le Lundi 01 Octobre 2012 : 00h00
Mis à jour le Lundi 01 Octobre 2012 : 11h08
Source : Magazine Côté Santé
PUB