Les poux : à passer au peigne fin !

Il est désormais inutile d'imiter le singe pour rechercher les poux sur la tête des enfants. Cette vieille méthode n'est pas fiable et doit être remplacée par la technique du peignage humide qui se réalise en respectant cinq conditions très simples.
PUB

La traditionnelle inspection visuelle du cuir chevelu à la recherche des poux doit être abandonnée. En effet, cet examen sommaire étant source d'erreurs (estimées à 10%), il est responsable de nombreux traitements inutiles et laisse passer des pédiculoses (contamination par les poux), rendant hasardeux le contrôle des épidémies. Il est donc conseillé de remplacer cette méthode par celle du peignage humide qui vient d'être validée par une équipe belge à condition de respecter cinq règles simples. Pour visualiser au mieux les poux et les distinguer des pellicules, il suffit d'appliquer un produit démêlant sur les cheveux mouillés, de les peigner avec un peigne à denture fine et de réaliser une observation attentive à l'aide d'une loupe grossissante (dix fois). Son efficacité a été démontrée lors d'une campagne de dépistage à partir de 260 élèves de deux à douze ans. Dans cette étude, la prévalence des poux recherchés par le peignage humide est de 22%. Par comparaison, elle atteint jusqu'à 30% avec l'ancienne méthode et introduit 10% de faux négatifs (erronés).

PUB
PUB

Après confirmation de ces résultats, le peignage humide pourrait devenir un outil fiable dans le cadre des campagnes de dépistage. En attendant, cette technique est à appliquer dès à présent dans les foyers.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 20 Novembre 2000 : 01h00
Source : British Medical Journal, vol. 321, 11 novembre 2000, p 1187-1188.
PUB