Pour comprendre l’origine des cancers du sein, la généalogie !

© Istock

Des chercheurs français ont suivi le développement de la glande mammaire chez les mammifères depuis les stades embryonnaires jusqu’à la mise en place de la lactation. Objectif : comprendre l’origine des cancers du sein

PUB

Quelle est l’origine des cellules cancéreuses dans le cancer du sein ?

Pour développer des stratégies thérapeutiques contre les cancers, il est capital de rechercher leur(s) origine(s) et de bien comprendre leur dynamique : quelle est l’origine des cellules cancéreuses dans un tissu ou un organe où chaque cellule a une fonction bien précise ? Quels sont les mécanismes qui entretiennent leur capacité de prolifération ? Pour suivre l’évolution des cellules, depuis le développement embryonnaire jusqu’à la mise en place de la lactation, des chercheurs de l’Institut Curie, soutenus par la Fondation ARC, ont choisi de pister, dans le temps, celles qui expriment le gène « Notch1 »… Attention, plongée au cœur d’une science très fondamentale !

PUB
PUB

Cancer du sein : pourquoi le gène Notch1 ?

La protéine qu’il permet de produire est impliquée dans des mécanismes embryonnaires très divers. Les scientifiques savent que la protéine est importante, de manière générale, pour le développement de la glande mammaire et qu’elle a aussi été impliquée dans la formation de tumeurs, dans le sein entre autres. C’est ainsi que les chercheurs ont suivi toutes les cellules qui expriment Notch1, depuis l’embryon jusqu’à l’adulte et la mise en place de la lactation.

Les résultats montrent que, chez l’adulte, ces cellules sont présentes en faible quantité et commencent à proliférer lors des grossesses. Certaines vont alors former les alvéoles où est produit le lait. Elles n’expriment pas de récepteurs aux œstrogènes, leur prolifération ne serait donc pas stimulée par ces hormones. D’autres hormones seraient responsables de leur prolifération, des hormones produites par des cellules voisines qui, elles, seraient sensibles aux œstrogènes.

Dans certains contextes, ces cellules exprimant Notch1 pourraient échapper aux contrôles et se transformer en cellules cancéreuses à l’origine de différents types de cancers du sein sensibles de façon indirecte aux œstrogènes : les cellules cancéreuses n’expriment pas ces fameux récepteurs hormonaux, mais le cancer, lui, pourrait être sensible aux thérapies basées sur le blocage des œstrogènes !

Publié par La Fondation ARC le Vendredi 20 Mars 2015 : 10h28
Mis à jour le Vendredi 20 Mars 2015 : 10h28
Source : Fondation ARC - Rodilla, V. et al ; Luminal progenitors restrict their lineage potential during mammary gland development; PLOS Biology; 17 février 2015
PUB
PUB

Contenus sponsorisés