Plus un enfant est en déficit de sommeil, plus il risque de grossir

Publié le 12 Juin 2014 | Mis à jour le 12 Juin 2014
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne
© Istock

On s’achemine vers les jours les plus longs de l’année qui favorisent les couchers tardifs et le risque de manque de sommeil. Une étude britannique vient de démonter que ce manque favorisait l’obésité chez les jeunes enfants. 

PUB

Cela a déjà été démontré chez les adultes et chez des jeunes enfants : moins on dort, plus on risque de grossir. Ceci parce que ça perturbe les hormones qui régulent l’appétit et la satiété. Et du coup, on mange plus que l’on en a besoin.

Ce risque s’installe vraiment de bonne heure puisque l’étude britannique a visé des tout petits de moins de 2 ans.

Si vous voulez préserver la santé future de vos enfants, il faut vraiment être inflexible sur les heures de coucher, même si la nuit arrive de plus en plus tardivement.

PUB
PUB

Entre 3 et 5 ans, un enfant a besoin de 12 à 13 heures de sommeil. Ensuite ce besoin diminue peu à peu : 11 heures entre 6 et 7 ans ; 10 à 11 heures entre 8 et 10 ans ; 9 à 10 heures entre 11 et 12 ans. Ensuite les ados ont besoin de 8 heures de sommeil.

Il faut donc ajuster l’heure du coucher en fonction de l’heure du lever pour aller à l’école. Question de discipline indispensable afin d’éviter à votre huitième merveille du monde de devenir un gros !

Paule

A Fisher, L McDonald, CHM van Jaarsveld, C Llewellyn, A Fildes, S Schrempft, J Wardle. Sleep and energy intake in early childhood. International Journal of Obesity (2014), 1-4.

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB
PUB

Contenus sponsorisés