Le plaisir conduit-il au bonheur ?

Le plaisir, c'est agréable, et le bonheur, encore plus. Mais quel lien ont-ils entre eux ? Le plaisir est-il un indicateur de bonheur ? Faut-il rechercher le plaisir pour trouver le bonheur ? Dans son livre " Vivre ", Mohaly Csikszentmihaly, professeur de psychologie aux Etats-Unis dans le courant de la psychologie positive, réfléchit à cette question.
PUB

Le plaisir est indispensable

Le plaisir est d'abord inscrit en nous par la nature. Le plaisir de manger est indispensable pour que nous pensions à faire vivre notre corps en le nourrissant ; le plaisir de faire l'amour est indispensable à la survie de l'espèce Le plaisir nous guide donc, avec en arrière-plan des besoins physiques ou génétiques, et la nature qui poursuit son but.

PUB
PUB

Les plaisirs offerts par la nature

Il est parfaitement légitime de profiter des plaisirs que notre nature nous offre, de quelle sorte qu'ils soient. Les humains ont ainsi poussé le plaisir de manger à de profonds raffinements, tout comme l'art d'aimer.Mais, comme le signale le Pr Mohaly Csikszentmihaly, « Il n'y a rien de mal à suivre l'inclinaison de la nature et à jouir du plaisir qu'elle procure tant que la personne le reconnaît et qu'elle garde un certain contrôle en vue de tendre à d'autres buts - ses priorités personnelles ».Car la nature n'a pas forcément le même but que nous. Certes, la sexualité a un but reproductif évident, mais l'invention de la contraception a permis de s'en affranchir. Ainsi, on peut poursuivre d'autres buts plus personnels que celui de se reproduire.

Publié le 21 Mai 2007
Auteur(s) : Dr Catherine Solano
Source : "Vivre", Pr Mohaly Csikszentmihaly, éditions Robert Laffont, collection Réponses.