Pilules de 3e génération : 30 plaintes en France

Publié le 31 Décembre 2012 par Rédaction E-sante.fr
Depuis que Marion Larat, victime d’un accident vasculaire cérébral imputé à une pilule contraceptive de 3e génération, a porté plainte contre le laboratoire fabricant Bayer, une trentaine de nouvelles plaintes ont été déposées en France.
PUB
© getty

Des problèmes de santé graves sont imputés aux pilules de 3e génération

Aux États-Unis, le laboratoire Bayer fait déjà l’objet de milliers de plaintes (près de 13.500 plaintes contre la pilule YAZ). En France, la plainte de Marion Larat a été la première. Cette jeune femme de 25 ans est aujourd’hui lourdement handicapée des suites d’un accident vasculaire survenu en juin 2006 et attribué à la prise de la pilule de 3e génération Méliane débutée 4 mois auparavant.

Depuis, une trentaine d’autres femmes ont déposé des plaintes similaires contre des laboratoires fabriquant des pilules de 3e et 4e génération, Bayer, Pfizer, Schering et Merck.

PUB

"Les plaintes seront déposées dans les premiers jours de janvier au tribunal de Bobigny". Elles concernent des femmes âgées de 17 à 48 ans ayant été victimes de graves problèmes de santé, essentiellement d’accidents vasculaires cérébraux (15 cas), mais aussi d’embolies pulmonaires, de thromboses veineuses et de phlébites.

PUB

Les pilules de 3e et 4e génération en pratique

Rappelons qu’en raison d’un risque de complications thrombo-veineuses (phlébites) plus élevé qu’avec des pilules de 2e génération, les pilules de 3e et 4e génération ne doivent pas être prescrites en première intention. Elles sont également contre-indiquées en cas de phlébite ou d’antécédent familial de thrombose.

Enfin, les risques sont surtout présents en début de traitement. Aussi, au-delà d’un an, les pilules de 3e génération ne présentent plus de sur-risque.

Bien entendu, une consultation s’impose au moindre doute.

Votre pilule est de quelle génération ?

http://www.wk-pharma.fr/produits/html/pilules-remboursables/remboursements-pilules-contraceptives.html.

Source : Le Point.fr, 30 décembre 2012.
PUB
Contenus sponsorisés

A lire aussi

Peut-on encore prendre une pilule de 3e génération ?

Pilule contraceptive : une jeune femme reconnue victime d'accident médical

Pilules de 3e génération : êtes-vous sûre de tout savoir ?

Pilule et risque cardiovasculaire : le point

Le recul des pilules de 3e et 4e génération s’est traduit par 11% d’embolies en moins

Pilule et risque de thrombose veineuse : qu’en est-il ?

Plus d'articles