Phlébite : comment la reconnaître et comment réagir

© Istock
Des jambes douloureuses et lourdes sont parfois le signe d'un problème de circulation sanguine qui, sans traitement, peut aboutir à une phlébite. Mais qu'est-ce qu'une phlébite exactement et quels sont les signes annonciateurs de cette maladie cardiovasculaire ?
PUB

Maladie cardiovasculaire : qu'est-ce qu'une phlébite ?

Il s'agit de la formation d'un caillot de sang dans une veine de la jambe (parfois d'un bras) qui bloque partiellement ou totalement la circulation. On distingue deux types de phlébite : - la phlébite superficielle : le caillot sanguin bloque une petite veine ; - la phlébite profonde ou thrombose veineuse profonde (TVP) : le caillot bloque une grosse veine. Lorsqu'il se décroche de la paroi de la veine, il migre jusqu'au cœur et vient ensuite obstruer une artère pulmonaire provoquant une embolie pulmonaire. La phlébite est donc une urgence médicale, car sans traitement le risque de décès par embolie pulmonaire est important.

Maladie cardiovasculaire : quels sont les signes révélateurs d'une phlébite ?

Une veine bien visible, dure et chaude avec un inconfort doit faire penser à une phlébite superficielle. En revanche la phlébite profonde ne présente pas toujours de signe annonciateur, cependant dans 50 % des cas elle montre : - une douleur au mollet (ou au bras) aggravée par la palpation de ce dernier, des crampes, un engourdissement ; - un œdème associé à une coloration bleuâtre de la zone concernée, une peau brillante ; - une chaleur du membre ; - une fièvre modérée ; - la présence du signe de Homans : accentuation de la douleur lorsqu'on relève la pointe du pied vers le haut.

PUB
PUB

Maladie cardiovasculaire : Quels sont les facteurs de risque de phlébite ?

Plusieurs paramètres favorisent l'apparition d'une phlébite : - l'alitement prolongé ; - la grossesse ; - les longs voyages en avion ; - le port de pantalon ou de bottes trop serrés ; - l'insuffisance veineuse et les varices ; - la surcharge pondérale ; - le manque d'exercice ; - le tabagisme ; - la pose d'un cathéter veineux (qui favorise le risque de phlébite du bras) ; - certaines pilules contraceptives ; - certaines maladies de la coagulation. Le diagnostic repose sur l'écho-doppler qui permet de mettre en évidence le caillot ainsi que sur le dosage sanguin des D-dimères.

Maladie cardiovasculaire : quel est le traitement d'une phlébite ?

Le traitement de la phlébite superficielle se fait à la maison, il repose sur : - du repos avec surélévation des jambes ; - le port de bas de contention pour favoriser le retour du sang vers le cœur ; - la prise d'anti-inflammatoire pour soulager les douleurs ; - la prise d'anticoagulant peut être indiquée dans certains cas. Le traitement d'une phlébite profonde est une urgence médicale, il impose une hospitalisation afin de dissoudre le caillot par le biais d'anticoagulants injectés par voie sous-cutanée ou intraveineuse. Un traitement à base d'anticoagulants par voie orale doit ensuite être poursuivi pendant quelques mois. Les bas de contention devront être portés au moins 3 mois pour diminuer l’œdème. Dans certains cas, le caillot doit être enlevé par chirurgie (thrombectomie).

Publié le 28 Novembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé