Thrombose veineuse : à bord, respectez les consignes !

Chaque année, près de deux milliards de personnes prennent l'avion. Parmi elles, nombreuses sont celles qui effectuent des voyages vers des destinations lointaines et qui présentent un ou deux facteurs de risque de thrombose. Il est recommandé à ces sujets de respecter certaines mesures préventives.
Publicité

Les voyages de plus de 4 heures doublent le risque de thrombose veineuse

Les voyages aériens de longue durée augmentent le risque de thrombose veineuse. Selon les premiers résultats du programme Wright* lancé par l'Organisation mondiale pour la santé (OMS), le risque de faire un accident thromboembolique après un voyage de 4 heures est multiplié par deux. Ce risque varie en fonction de la durée du vol ou de la distance parcourue. Et attention, le risque ne disparaît pas complètement après la fin du vol. Il reste maximal au cours de la première semaine, puis persiste pendant deux mois ! C'est pourquoi, entreprendre plusieurs voyages sur une courte période représente un sur-risque supplémentaire. Attention également, le risque de thrombose veineuse est le même qu'il s'agisse d'un voyage de longue durée en avion, en train ou en voitureEnfin, le risque n'est pas le même pour tous les voyageurs.

Publicité
Publicité

Qui sont les passagers à risque ?

Risques modérés :

  • Age supérieur à 40 ans.
  • Contraception orale estroprogestative.
  • Autres traitements hormonaux, comme celui de la ménopause.
  • Obésité.
  • Insuffisance veineuse chronique.
  • Sportifs de haut niveau.
  • Grossesse et période post partum (qui suit l'accouchement).
  • Consommation excessive d'alcool, de café, de tabac et de médicaments pour dormir (hypnotiques) pendant le vol.

Risques élevés :

  • Antécédents de maladie thromboembolique veineuse.
  • Cancer.
  • Intervention chirurgicale ou traumatisme récent.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 09 Juillet 2007 : 02h00
Source : Le Quotidien du médecin du 28 juin et du 3 juillet 2007.