Les pesticides attaquent notre système hormonal
Sommaire

Répercussions sur la fertilité et la grossesse

L'allongement du délai de conception, en corrélation avec l'utilisation intensive de pesticides, est aujourd'hui bien documenté. Selon une étude américaine, la fertilité des couples exposés baisse de 20%. Le spermogramme des hommes exposés présente des anomalies et les femmes ont des cycles plus longs.

Concernant la grossesse, plusieurs effets délétères ont déjà été répertoriés :

  • retard de croissance intra-utérine,
  • prématurité,
  • petit poids de naissance,
  • fausse couche.

Et enfin, certains rapports suggèrent une hausse des troubles du développement de l'appareil reproducteur masculin et une réduction du sex-ratio (dans le sens d'une diminution du nombre de garçons) après exposition prénatales aux pesticides. A noter que les malformations congénitales masculines (cryptorchidie, hypospadias, micropénis) sont aussi très majoritairement rapportées chez des enfants dont les parents (père ou mère) ont exercé des activités professionnelles impliquant l'usage de pesticides ou d'autres perturbateurs endocriniens.

Cette revue des effets délétères des produits phytosanitaires est particulièrement effrayante. Il convient de renforcer les mesures préventives et d'informer les populations les plus exposées.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : 26e Journées françaises d'endocrinologie clinique, nutrition et métabolisme, Paris, décembre 2006.