Perte de poids involontaire

Il ne s'agit pas ici d'une perte de poids consécutive à un régime amaigrissant ni d'anorexie mentale. La perte de poids involontaire non provoquée représente une perte d'environ 10 % à 15 % du poids initial. Cela correspond, par exemple, à une perte de 5 à 8 kg chez un sujet pesant 55 kg au départ ou encore de 7 à 10 kg chez une personne pesant initialement 70 kg.

Publicité

Perte de poids involontaire : Comprendre

En cas de maladie, la perte de poids est généralement accompagnée de signes ou de symptômes tels que perte de l'appétit, fatigue, présence de sang dans les selles, difficultés à avaler, douleurs abdominales, etc.

Perte de poids involontaire : Causes

Causes alimentaires

  • Changement d'alimentation (végétarisme).
  • Malnutrition et pauvreté.

Causes psychologiques

  • Stress important. Il empêche parfois de s'alimenter convenablement et de dormir suffisamment.
  • Dépression due au décès d'un être cher, à la perte d'un emploi, à un chagrin d'amour, à des soucis financiers, etc. La dépression peut parfois coexister avec une maladie physique.
  • Isolement des personnes âgées. Elles perdent le goût de préparer les repas et de manger.

Médicaments, alcool

  • Certains médicaments. Ils peuvent diminuer l'appétit, changer le goût des aliments ou causer des nausées et des vomissements (ex. certains antibiotiques ainsi que certains médicaments utilisés dans le traitement du cancer). Des interactions indésirables entre différents médicaments peuvent également couper l'appétit.
  • Alcoolisme. Les alcooliques s'alimentent mal et en quantité insuffisante.

Infections et maladies

  • Parasites intestinaux, attrapés lors d'un voyage à l'étranger, par exemple.
  • Gastroentérite. Une diarrhée aiguë entraîne des pertes d'eau provoquant une perte de poids rapide.
  • Douleurs abdominales chroniques ou récidivantes, en cas de calculs de la vésicule biliaire, par exemple.
  • Maladies inflammatoires de l'appareil digestif, telles que la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, la pancréatite chronique, la maladie cœliaque, etc.
  • Maladies inflammatoires, telles que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, etc.
  • Toute maladie touchant des organes vitaux, telle que l'insuffisance rénale, cardiaque, pulmonaire ou hépatique, le diabète, de même que l'hyperthyroïdie.
  • Maladies infectieuses, comme la tuberculose, le sida, la pneumonie.
  • Tous les types de cancers, en particulier les cancers du poumon, de l'estomac et de l'intestin, cancers du sang (lymphome, leucémie).
  • Maladie d'Alzheimer. Au stade avancé de la maladie, les patients oublient de manger.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 11 Juin 2013 : 08h24
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.
PUB
PUB