La pensée positive ne l'est pas pour tout le monde

Il faut avoir une attitude positive, penser positif, et tout nous sourira. Cette idée extrêmement répandue n'a pourtant pas de réalité scientifique… elle pourrait même être dommageable.

Publicité

La pensée positive ne marche pas chez tout le monde... notamment en cas de dépression

Selon les tenants de la pensée positive, si l'on incite des personnes qui manquent d'estime de soi à se répéter la phrase "je suis aimable" en essayant d'y croire, elles devraient s'en convaincre petit à petit et voir leur confiance en elles augmenter. Mais selon une étude canadienne (1), ce n'est pas le cas !

Au contraire, quand ces personnes effectuent l'exercice de pensée positive alors qu'elles sont déprimées, elles se sentent encore moins bien après. Cet exercice de pensée positive fait donc plutôt du mal à ceux qu'il est supposé aider en priorité !

Publicité
Publicité

La pensée positive doit correspondre à nos croyances

Pourtant, modifier ses pensées reste un outil efficace pour aller mieux. C'est d'ailleurs la base de la thérapie cognitive qui, elle, a vu son efficacité prouvée par de nombreux travaux scientifiques (2). Alors comment expliquer l'échec de la pensée positive ? Tout simplement parce que répéter des phrases auxquelles on ne croit pas ne suffit pas à modifier ce que nous pensons.

Pour cela, il faut un processus beaucoup profond : d'abord déterminer quelles croyances amènent les penséesnégatives, et travailler ensuite sur ces croyances. D'ailleurs, dans l'étude mentionnée plus haut, si les personnes qui ont une mauvaise estimed'elles-mêmes répètent la même phrase ("je suis aimable"), mais en se concentrant sur le fait qu'elle est à la fois vraie et pas vraie, elles se sentent effectivement mieux. Probablement parce que cette affirmation ("j'ai des côtés peu aimables et d'autres qui le sont plus") les réconforte, tout en étant plus proche de ce qu'ils pensent.

Il ne faut donc pas complètement abandonner la pensée positive, mais plutôt l'adapter à son état d'esprit réel pour qu'elle ait une efficacité. Et surtout, ne pas la confondre avec une penséemagique, qui deviendrait réelle simplement quand on se la répète. Notre psyché est un peu plus compliquée que cela !

 
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 06 Décembre 2011 : 17h49
Mis à jour le Lundi 12 Décembre 2011 : 16h35
Source : (1) Wood, JV., Psychological Science, juillet 2009. 20(7):860-6. Epub 2009 May 21.
(2) Butler, A.C., Clinical Psychology Review, janvier 2006 doi:10.1016/j.cpr.2005.07.003