Pas d'alcool en dehors des repas !

En dehors des risques d'ébriété et de toxicité hépatique, la consommation d'alcool à jeun accroît celui des cancers des voies aériennes et digestives supérieures. La consommation de boissons alcoolisées est donc bien plus néfaste en dehors des repas qu'en mangeant.
Publicité

Cette étude réalisée en Italie et en Suisse a simplement consisté à interroger des patients atteints d'un cancer de la cavité buccale, du pharynx, de l'œsophage et du larynx, sur leurs habitudes alimentaires en générale et plus particulièrement sur leur consommation d'alcool. C'est ainsi que les auteurs ont noté une relation entre le risque cancéreux et le moment de la prise d'alcool.

A quantités égales, les personnes qui boivent à jeun, en dehors des repas, ont un risque plus élevé de développer un cancer des voies aérodigestives, comparées à celles consommant des boissons alcoolisées uniquement pendant les repas.Selon une des hypothèses, le fait de manger entraînerait une élimination plus rapide de l'alcool, et par conséquent, un contact moins long avec les muqueuses.

Publicité
Publicité

Ce résultat ne doit pas encourager au grignotage (qui de toute façon ne remplace pas l'effet d'un vrai repas), mais inciter à ne pas boire à jeun. Cette étude nous rappelle que l'abus d'alcool, surtout s'il est associé à un tabagisme, constitue un facteur de risque de plusieurs types de cancer.

Et enfin, rappelons également que les effets psychocomportementaux liés à l'ébriété d'une part et les conséquences hépatiques d'autres part, sont plus importants lorsque la boisson alcoolisée est consommée à jeun.

En conclusion, si vous souhaitez boire de l'alcool, faites-le au cours d'un repas et surtout avec une grande modération.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 29 Janvier 2003 : 01h00
Source : Dal Maso L. et coll., Alcohol drinking outside meals and cancers of the upper aérodigestive tract, International Journal of Cancer, 104 : 435-7, 2002.