Parlons constipation !

Bénins, les troubles du transit sont gênants au quotidien. Ballonnements et paresse intestinale sont pourtant très fréquents. L'important est de trouver une solution adaptée afin que la constipation ne s'installe pas et soit à l'origine de complications.
PUB

Seule une femme sur trois ose parler constipation avec son médecin !

La constipation n'est pas considérée comme une maladie grave, mais à long terme, elle peut entraîner des complications (hémorroïdes, fissures anales, occlusion intestinale, incontinence anale, rétention urinaire) d'où l'intérêt d'en parler à son médecin afin d'élaborer une prise en charge adaptée. Par ailleurs, l'abus de laxatif peut aussi être à l'origine de complications et nécessiter une majoration progressive des doses.

PUB
PUB

Première étape : définir la constipation

Les selles sont peu fréquentes (moins de 3 par semaine), dures, difficiles à expulser, avec une sensation de blocage, d'émission incomplète. Certains signes imposent d'en rechercher les causes : antécédents de cancer gynécologique, présence de sang dans les selles, anémie, perte de poids, constipation sévère ou d'apparition récente, soudaine, aggravation de la constipation sans cause évidente, etc.

Publié le 19 Mai 2008 | Mis à jour le 17 Décembre 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Piche T.
Voir + de sources
et coll., Gastroenterol. Clin. Biol., 31 : 125-35, 2008.