Parents-enfants : 4 astuces pour ne pas avoir de verrues

© Istock

Même si elles sont très répandues, les verrues ne sont pas inévitables. Quelles précautions prendre pour qu'elles n'envahissent pas votre peau ? Réponse avec le Dr Sylvie Olive, dermatologue. 

PUB

Fuir les sols chauds et humides

Piscine, plage… Des lieux en apparence paradisiaques, qui sont de véritables nids à bactéries et virus. Parmi eux, le papillomavirus humain (HPV) occupe une place de choix. À l'origine des verrues, le HPV raffole des sols humides et chauds. Le sable et les abords des bassins vous exposent donc au risque de contracter une verrue plantaire.

PUB
PUB

Pour s'en prémunir, se protéger les pieds semble la meilleure solution. Pour la piscine, "je conseille à mes petits patients d'acheter ces chaussons qui ressemblent à des bonnets de bain et qui s'enfilent comme des chaussettes" explique le Dr Sylvie Olive.

Traditionnellement en latex, ces équipements sont maintenant développés en néoprène ou en polyamide. De nouvelles matières qui rendent ces "chaussettes aquatiques" plus agréables à porter.

Quant aux tongs, accessoires indissociables des maîtres-nageurs, elles offrent une protection incomplète aux vacanciers qui souhaitent piquer une tête. "Entre le moment où on laisse la tong et qu'on marche sur le sol humide jusqu'au bassin, je pense qu'on peut quand même attraper des verrues" confirme la dermatologue. C'est notamment le cas lorsque l'on franchit le pédiluve, dans lequel il est impossible de marcher chaussé. 

Chaussures et affaires de toilettes : chacun les siennes !

Pour limiter le risque de verrue, il est également conseillé de ne pas se montrer prêteur en ce qui concerne les chaussures, les chaussettes ou les affaires de toilette.
Ainsi, ne portez pas de chaussures appartenant à d’autres personnes et ne prêtez pas les vôtres. Le HPV peut en effet résider dans les chaussures et les chaussettes de ses porteurs.

De même, ne partagez pas vos affaires de toilette personnelles même avec les membres de votre famille : serviettes de toilette, rasoirs, déodorants, maquillages et autres objets personnels peuvent également être porteurs du virus.

Mots-clés : Verrue, Hpv, Papillomavirus
Publié le 04 Octobre 2018
Auteurs : Aline Garcin, journaliste santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :
PUB