Papillomavirus : le vaccin protège aussi les non vaccinés

© Istock

La vaccination contre certains papillomavirus semble permettre de diminuer l’incidence de ces virus, non seulement chez les adolescentes vaccinées, mais aussi chez celles qui ne le sont pas.

PUB

La vaccination contre les papillomavirus protège des cancers du col de l’utérus

Une étude américaine s’est intéressée à l’évolution de la fréquence des infections par les papillomavirus depuis l’introduction du vaccin qui protège contre certaines souches de cette famille de virus impliqués dans le développement descancers du col de l’utérus.

PUB
PUB

La vaccination protège aussi les non vaccinés

Ce travail indique que l’incidence des infections par les souches virales contre lesquelles agit le vaccin a diminué de 69 % chez les jeunes filles vaccinées.

Il indique en outre qu’il existe une diminution des infections de 49 % chez les adolescentes non vaccinées.

Cela s’explique par un effet de groupe : les virus circulent moins dans la population grâce à la vaccination et les jeunes filles non vaccinées ont donc moins de risque d’être infectées.

Toutefois, même s’il existe une immunité de groupe, les auteurs de cette étude insistent sur la nécessité de vacciner l’ensemble des jeunes filles pour leur garantir une protection maximale.

Publié par La Fondation ARC le Vendredi 14 Septembre 2012 : 12h08
Mis à jour le Mardi 02 Octobre 2012 : 09h17
Source : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer - J. Kahn et coll., « Pediatrics », édition en ligne du 9 juillet 2012.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés