Oreilles, audition : une nouvelle jeunesse grâce à la thérapie génique ?

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 15 Février 2005 : 01h00
Mis à jour le Mardi 02 Février 2016 : 17h22
Les cellules ciliées situées dans l'oreille interne ont pour rôle de capter les sons et de les transmettre au cerveau. Malheureusement, elles sont incapables de se régénérer. Ainsi, le vieillissement ou les traumatismes sonores entraînent une perte auditive irréversible. Une découverte offre aujourd'hui un espoir de pouvoir réactiver ces minuscules cellules.
PUB

Quand la perte d'audition est due à la perte des cils auditifs (vieillissement, maladie, autre...)

L'oreille interne est tapissée de millions de poils minuscules, appelés cils auditifs ou cellules ciliées. Leurs mouvements stimulent la production d'un signal transmis au cerveau, via le nerf auditif. Or, ces cils perdent leur capacité à se diviser très tôt dans la vie et ne peuvent plus se régénérer.

Ainsi, toute perte de cils auditifs, qu'elle soit due au vieillissement, à des maladies, à des médicaments ototoxiques ou à des traumatismes acoustiques, provoque une baisse permanente et irréversible de l'audition.

PUB
PUB

La thérapie génique au secours des cils auditifs : un espoir pour récupérer l'audition

Des chercheurs ont découvert qu'en bloquant la fonction d'un gène spécifique, le gène rétinoblastome, les cils auditifs sont à nouveau capables de se diviser et de se différencier. Cette constatation a été faite lors d'une expérimentation chez des souris génétiquement modifiées, privées de ce gène.

Selon les auteurs, ce travail montre qu'en manipulant la fonction de ce gène, il est possible de régénérer des cils auditifs fonctionnels à partir des cils existants.

Cette découverte est considérable pour la récupération fonctionnelle de la perte auditive qui affecte une large proportion de la population.

En effet, la plupart des surdités et des troubles de l'équilibre résultent d'une perte permanente des cils auditifs.

Reste bien sûr à poursuivre les essais chez la souris avant d'envisager l'élaboration d'un traitement pour l'homme. Toutefois, la base génétique de l'audition et de la surdité étant quasi-identique chez la souris et l'homme, cette piste est très encourageante.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 15 Février 2005 : 01h00
Mis à jour le Mardi 02 Février 2016 : 17h22
Source : Science express, Corey D et coll., 13 janvier 2005.
PUB
PUB
A lire aussi
Audition : entendre, c'est vivre plus !Publié le 05/03/2015 - 09h57

Votre ouïe baisse ? Les aides auditives sont aujourd’hui performantes, discrètes et confortables. Elles peuvent changer votre vie ! De plus en plus fréquents avec l’avancée en âge, les troubles de l’audition ont un grand impact sur la vie sociale, et auraient même des répercussions...

Audition : le massacre des décibelsPublié le 13/11/2002 - 00h00

L'oreille est un organe relativement fragile et les troubles de l'audition occasionnés par des traumatismes sonores peuvent être irréversibles. Pourtant, le bruit est une agression maîtrisable. Parce que la médecine est impuissante à guérir les déficiences auditives, il faut s'informer surles dangers du bruit excessif et surtout sur les moyens de prévention. Les jeunes sont les premiers concernés par ces problèmes car l'utilisation « intensive » de baladeurs, les sorties fréquentes en boîte ou aux concerts menacent directement leurs capacités auditives. Il est donc impératif...

Paralysés, un espoir de remarcher ?Publié le 16/07/2003 - 00h00

Un exploit vient d'être accompli : refaire marcher des souris paralysées. Ces travaux offrent l'espoir de retrouver une certaine autonomie aux 400.000 Français aujourd'hui paraplégiques ou tétraplégiques après un traumatisme.

Plus d'articles