Oreilles, audition : une nouvelle jeunesse grâce à la thérapie génique ?

Publié le 15 Février 2005 par Dr Philippe Presles
Les cellules ciliées situées dans l'oreille interne ont pour rôle de capter les sons et de les transmettre au cerveau. Malheureusement, elles sont incapables de se régénérer. Ainsi, le vieillissement ou les traumatismes sonores entraînent une perte auditive irréversible. Une découverte offre aujourd'hui un espoir de pouvoir réactiver ces minuscules cellules.
PUB

Quand la perte d'audition est due à la perte des cils auditifs (vieillissement, maladie, autre...)

L'oreille interne est tapissée de millions de poils minuscules, appelés cils auditifs ou cellules ciliées. Leurs mouvements stimulent la production d'un signal transmis au cerveau, via le nerf auditif. Or, ces cils perdent leur capacité à se diviser très tôt dans la vie et ne peuvent plus se régénérer.

Ainsi, toute perte de cils auditifs, qu'elle soit due au vieillissement, à des maladies, à des médicaments ototoxiques ou à des traumatismes acoustiques, provoque une baisse permanente et irréversible de l'audition.

PUB

La thérapie génique au secours des cils auditifs : un espoir pour récupérer l'audition

Des chercheurs ont découvert qu'en bloquant la fonction d'un gène spécifique, le gène rétinoblastome, les cils auditifs sont à nouveau capables de se diviser et de se différencier. Cette constatation a été faite lors d'une expérimentation chez des souris génétiquement modifiées, privées de ce gène.

PUB

Selon les auteurs, ce travail montre qu'en manipulant la fonction de ce gène, il est possible de régénérer des cils auditifs fonctionnels à partir des cils existants.

Cette découverte est considérable pour la récupération fonctionnelle de la perte auditive qui affecte une large proportion de la population.

En effet, la plupart des surdités et des troubles de l'équilibre résultent d'une perte permanente des cils auditifs.

Reste bien sûr à poursuivre les essais chez la souris avant d'envisager l'élaboration d'un traitement pour l'homme. Toutefois, la base génétique de l'audition et de la surdité étant quasi-identique chez la souris et l'homme, cette piste est très encourageante.

Source : Science express, Corey D et coll., 13 janvier 2005.