Ondes : être électrosensible, c'est quoi ?

Hypersensibilité électrique : le doute subsiste...

Face à ces symptômes vagues, et à l’impossibilité de mettre en évidence des modifications biologiques chez les patients qui expliqueraient les symptômes, la question de la réalité du problème se pose.

On remarque que les personnes touchées par l’hypersensibilité électrique font partie de celles qui ont des « affects négatifs » (anxiété, dépression, vision négative du futur, etc.). Elles sont aussi plus souvent victimes de beaucoup de maladies psychosomatiques.

Les chercheurs ont tenté de prouver l’existence des symptômes, notamment en faisant des tests de provocation : mettre une personne souffrante en présence d’un appareil pour vérifier si elle peut déterminer s’il est sous tension ou pas. Malheureusement, les résultats ne sont pas très encourageants : dans la plupart des études en double aveugle, les personnes atteintes ne font pas la différence entre les appareils allumés et les autres, qui n’émettent pourtant pas d’ondes…

Publicité
Publicité

Il n’est pas pour autant question de nier l’existence de l’hypersensibilité. Simplement, les chercheurs ne parviennent pour l’instant pas à mettre le doigt sur ses causes exactes.

Je pense être électrosensible, que puis-je faire ?

  • La première chose est d’aller consulter rapidement.

    D’abord pour éliminer toute autre maladie qui pourrait expliquer les symptômes.

    Par ailleurs, les études indiquent qu’en cas d’hypersensibilité, plus le problème est pris tôt, plus le traitement sera efficace.

  • Evitez, dans la mesure du possible, de chercher à vous isoler des ondes.

    Cela peut coûter très cher, et rend la vie sociale parfois très compliquée.

    Certains patients ont souffert d’une véritable spirale qui les laisse isolés et en grandes difficultés financières.

  • Certaines thérapies ont montré leur efficacité, notamment les thérapies comportementales et cognitives.
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 22 Septembre 2014 : 09h32
Source : Conseil Supérieur de la Santé, publication n°8356. « Intolérance ou hypersensibilité aux facteurs environnementaux physiques ou chimiques. »