Ondes : être électrosensible, c'est quoi ?

Des symptômes qui fluctuent, des causes mal expliquées, des doutes sur son existence même…
L’électrosensibilité est un problème grave pour certains, mais qui divise fort la communauté scientifique.

Faisons le point sur les connaissances actuelles.

Etre électrosensible, c'est quoi ? Quelle réalité ?

PUB

Electrosensibilité, hypersensibilité électromagnétique… De quoi parle-t-on ?

Les personnes électrosensibles sont généralement des personnes qui ressentent négativement la proximité d’appareils émettant des ondes électromagnétiques. Ceux-ci sont bien entendu nombreux dans notre société… Principalement :

  • Lignes à haute tension.
  • Fours micro-ondes.
  • Téléphones mobiles.
  • Ordinateurs.
  • Antennes-relais GSM.
  • Etc.

Quels sont les symptômes de cette électrosensibilité ?

Les symptômes de l'électrosensibilité sont très variables.

A l’origine, on parlait surtout d’effets dermatologiques. Aujourd’hui, on parle surtout de :

PUB
PUB
  • Fatigue
  • Difficultés de concentration
  • Vertiges et étourdissements
  • Palpitations
  • Maux de tête
  • Nausées et autres troubles digestifs.

De même, les premiers travaux sur l’électrosensibilité concernaient des personnes qui travaillaient sur ordinateur ; aujourd’hui la plupart des personnes touchées attribuent leurs problèmes à d’autres sources, comme les antennes GSM ou les lignes à haute tension.

Une intolérance qui n’est pas liée au niveau d’exposition

Il est important de noter que pour toutes ces expositions, un effet sur la santé peut être constaté. Il dépend du degré d’exposition et surtout de sa durée. Ainsi, on sait que les enfants qui habitent très près (à quelques dizaines de mètres) de lignes à haute tension voient leur risque de leucémie augmenter. Il semble aussi qu’une utilisation très intense du téléphone portable favorise l’apparition de certains cancers de la tête.

Pour toutes les ondes, il existe donc une dose de rayonnement considérée comme acceptable, et les pouvoirs publics en tiennent compte.

Mais l’hypersensibilité n’a pas forcément de lien avec ces risques bien réels. Les personnes souffrent en effet à des expositions infimes, et dès qu’elles sont exposées, pas après une durée qui pourrait expliquer un effet.

Par ailleurs, les symptômes ne sont pas les mêmes que ceux qui se présentent après une surexposition.

C’est pourquoi les scientifiques préfèrent parler d’intolérance que d’hypersensibilité.

Publié le 22 Septembre 2014
Auteur(s) : Marion Garteiser, journaliste santé
Source : Conseil Supérieur de la Santé, publication n°8356.
Voir + de sources
« Intolérance ou hypersensibilité aux facteurs environnementaux physiques ou chimiques. »