Les nymphes, un organe sexuel oublié ?

© Adobe Stock

Les petites lèvres de la vulve portent aussi ce nom beaucoup plus poétique : les nymphes. Elles sont souvent mal-aimées, laissées pour compte, tant par les hommes que par leurs propriétaires qui n'ont pas conscience de leur rôle.

PUB

Les petites lèvres sont asymétriques

Certaines femmes, et surtout certaines jeunes filles, s'angoissent car leurs petites lèvres sont asymétriques, de couleur un peu grise ou marron. Or, c'est parfaitement normal. Elles sont asymétriques, tout comme le sont les bourses chez l'homme qui sont rarement à la même hauteur. Car ces deux organes ont la même origine embryonnaire.

Les petites lèvres semblent souvent former un amas de chair pas très défini. En effet, au moment de la puberté, elles grandissent pour en arriver à dépasser les grandes lèvres, et se présentent sous la forme de replis que beaucoup d'hommes et de femmes ne trouvent pas très esthétiques !Or, s'ils en arrivent à un jugement aussi négatif, c'est qu'ils les observent au repos. En pleine action, elles sont tout à fait différentes : elles gonflent sous l'effet de l'afflux de sang provoqué par le désir. Elles dessinent alors un joli entonnoir rose que l'on appelle le vestibule, l'entrée du vagin. Cet entonnoir sert à guider le pénis vers la gaine vaginale qui l'attend. Dans la mythologie grecque, les nymphes, divinités féminines, gardaient les sources précieuses... De plus, une fois gonflées, elles sont très sensibles aux caresses. Pas autant que le clitoris évidemment, mais sensibles aux pressions un peu appuyées, aux caresses qui glissent en douceur Et pourtant, elles sont souvent négligées, tant au moment des préliminaires que pendant le rapport sexuel de pénétration.

PUB
PUB

Alors, pourquoi ne pas redécouvrir l'esthétique et le plaisir procuré par cette zone érogène un peu laissée pour compte ?

Publié le 19 Novembre 2003 | Mis à jour le 15 Septembre 2008
Auteur(s) : Dr Catherine Solano