Pourquoi le plaisir vient-il plus lentement aux femmes ?

© Istock

Si les hommes ont généralement accès à un plaisir sexuel rapide, et évident, il n'en est pas de même pour leurs compagnes. Le plaisir féminin, sa montée jusqu'à l'orgasme, est plus lent, et semble plus complexe. Pourquoi cette différence qui souvent provoque des questions, sinon des problèmes dans un couple ?

PUB

A la puberté, la découverte de son propre sexe est moins facile pour une fille. Elle ne voit jamais le sexe de sa mère et regarde le sien uniquement si elle pense à utiliser un miroir. De ce fait, il se produit souvent un décalage entre les émotions érotiques vécues par la jeune fille et sa zone sexuelle, qui ne lui paraissent pas forcément liées. Inversement, chez un garçon son sexe est visible et son érection évidente, comme un appel à explorer le plaisir qu'il peut en retirer.

Du point de vue anatomique, le sexe féminin comporte des corps érectiles comparables à ceux du pénis. Ils se situent à la racine du clitoris et sur les côtés du vagin, et lors de l'excitation, ils gonflent grâce à l'afflux de sang, exactement comme le pénis. La différence, c'est que les corps érectiles d'une femme sont beaucoup plus volumineux ! De ce fait, il leur faut, en moyenne, trois fois plus de temps pour se remplir et atteindre un niveau d'excitation conduisant à l'orgasme.

PUB
PUB

D'autre part, le plaisir sexuel chez l'homme a tendance à rester cantonné à la zone sexuelle. De ce fait, il explose quand la tension est forte dans cette sphère sexuelle.Chez une femme, l'orgasme survient seulement lorsque son corps tout entier est empli d'excitation. La zone sexuelle seule ne suffit pas à la faire jouir. Il faut donc naturellement plus de temps pour amener le corps entier à la lisière du plaisir que pour y amener uniquement la zone génitale.

Les fantasmes aussi participent à la montée du plaisir car ils sont un des aliments de la sexualité. Or les femmes ont tendance, même si c'est de moins en moins vrai, à freiner leur imaginaire sexuel, en se culpabilisant de penser à "des choses comme ça". Un carburant peut alors manquer à leur énergie sexuelle !

Que dire du rôle masculin ? L'ignorance des hommes en ce qui concerne le rythme féminin peut se révéler très fâcheuse. Même avec la meilleure volonté du monde, un partenaire peut penser bien faire en se calquant sur ce qu'il ressent, lui, sans penser que le désir de son amante ne suit pas le même rythme. Et si elle n'ose pas exprimer ses attentes, un décalage temporel peut s'installer. L'un va trop vite pensant bien faire, l'autre est déçue sans oser en parler…

Testez vos connaissances sur le plaisir féminin :tester

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 12 Juin 2002 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 19 Juin 2002 : 02h00