"Nudes" : une pratique sexuelle de plus en plus en répandue

L’envoi de messages coquins éventuellement accompagnés de photos dénudées est une pratique répandue à tous les âges, chez les hommes comme chez les femmes, selon un récent sondage.
© Adobe Stock

Êtes-vous des fervents adeptes des nudes et des sextos ? Le service de consultation médicale en ligne Zava a mené l’enquête en interrogant 1000 américain·e·s et 1000 européen·ne·s sur leurs pratiques alliant sexualité et technologie. Révélations : l’envoi de photos dénudées (nudes) ou de textos enflammés au contenu explicite (sextos) est chose courante et à tout âge.

Poitrine pour les femmes, parties génitales pour les hommes

Ainsi, 33% des hommes européens et 31% des femmes européennes de 18 à 24 ans reconnaissent avoir déjà envoyé des photos à caractère sexuel. Ce chiffre diminue avec l’âge : 29% des hommes et 24% des femmes de 25 à 24 ans, 24% des hommes et 20% des femmes de 35 à 44 ans et enfin 21% des hommes et 20% des femmes de plus de 45 ans. Des européens globalement plus frileux que leurs voisins outre-Atlantique : côté Américain, 40% des hommes et 36% des femmes de 18 à 24 ans, 27% des hommes et 26% des femmes de plus de 45 ans se sont déjà adonnés à cette pratique coquine.

Mais que donne-t-on à voir sur ces photos osées ? 43% des européennes montrent leur poitrine, 30% des européens leur torse. Les hommes (21%) sont plus enclins que les femmes (11%) à montrer leurs parties génitales mais les femmes sont plus nombreuses (15%) que les hommes (11%) à photographier leurs fesses. 14% des hommes et 9% des femmes reconnaissent avoir déjà envoyé un nu intégral mais seulement 23% des hommes et 21% des femmes montrent leur visage sur ces clichés dénudés.

Envoi de nudes et satisfaction sexuelle sont liés

Côté destinataire, tout est permis : du coup d’un soir à l’époux·se, en passant par les nouveaux et nouvelles partenaires ou les partenaires occasionnel·le·s, les sextos avec ou sans photo constituent une pratique répandue dans tous les types de relation. Les relations les plus enclines à l’envoi de ce type de message sont celles de partenaires à long terme : 27% des hommes et 33% des femmes engagé·e·s dans une relation longue ont donc déjà utilisé ce genre de communication croustillante.

Et, bonne nouvelle pour ceux qui la pratiquent : plus elle est utilisée fréquemment, plus grand est le niveau de satisfaction sexuelle. Ainsi, 42% des personnes qui envoient des nudes ou des sextos toutes les semaines et 61% de celles qui en envoient tous les jours se disent très satisfaites sexuellement. A l’inverse, les personnes qui n’ont envoyé des nudes ou des sextos que "quelques fois au cours de leur vie" ne sont que 19% à s’avouer très satisfaites de leur sexualité.

Envoi de nudes : jamais sans consentement

Mais attention à ne pas en abuser et à ne pas les imposer à votre partenaire : 52% des femmes et 27% des hommes âgé·e·s de 18 à 24 ans ont déjà reçu un sexto ou un nude non sollicité. Cette pratique n’est pas illégale mais pour que le plaisir soit partagé, le consentement du ou de la destinataire est primordial. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Enquête Zava - Le phénomène des nudes. Etude menée par le site Zava sur 2000 personnes. Décembre 2018