Un nouveau traitement pour l'hépatite B et toujours plus de vigilance

L'hépatite B est effrayante car elle est responsable de la plupart des cancers du foie dans le monde. En Europe, elle reste la maladie sexuellement transmissible la plus redoutable avec le sida. Une bonne nouvelle : un nouveau traitement antiviral arrive. Mauvaise nouvelle : le traitement de l'hépatite B est à vie. Alors autant continuer à faire confiance au vaccin et aux préservatifs !
PUB

Virus de l'hépatite B

Savez-vous que 350 millions de personnes sont contaminées dans le monde par le virus de l'hépatite B qui est responsable de plus d'un million de morts chaque anxnée par cirrhose ou cancer du foie ? Savez-vous que cette affection peut évoluer pendant une dizaine d'années de manière silencieuse et être découverte trop tard ? Savez-vous encore que son traitement n'est pas au point et qu'il ne permet de sauver qu'une partie des malades ?

PUB
PUB

Vaccination contre l'hépatite B

Quand on voit ces chiffres, on se demande comment on a pu interrompre le programme vaccinal en France, programme qui aurait permis de mettre à l'abri la plus grande partie de notre jeunesse. Certes, on vaccine toujours les bébés, mais de manière non systématique, tout en laissant les adolescents non vaccinés exposés aux risques d'hépatites qui sont réels puisqu'en France aussi, 1% de la population est contaminée par un virus de l'hépatite B ou de l'hépatite C.Rappelons donc que la prévention des hépatites B passe par la vaccination qui est très efficace et par l'usage des préservatifs. A l'instar du sida, il faut aussi éviter les contacts sanguins, que ce soit par le partage de seringue en cas de toxicomanie ou de rasoir, brosse à dents ou coupe-ongle dans la vie de tous les jours. Le piercing n'échappe pas à la règle

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Mars 2006 : 02h00
Source : ww.jim.fr, la lettre Quotidienne du JIM, " L'encétavir devient un traitement de première intention des hépatites chroniques B ", 14 mars 2006.