Ne prenez pas d’aspirine sans bonne raison
Sommaire

Alors, quand prendre de l'aspirine ?

La morale de cette histoire est qu’il vaut mieux ne pas prendre d’aspirine au long cours de son propre chef, sans en parler avec son médecin traitant.

Toute prise d’aspirine sur une longue période nécessite en effet un suivi médical spécifique, comprenant notamment une prise de tension artérielle régulière et des prises de sang de contrôle. Cela n’est envisageable que pour ceux qui ont déjà fait un infarctus ou pour ceux qui sont à très fort risque d’en faire un, par exemple s’ils ont des antécédents d’infarctus dans la famille :

  • Dans le premier cas, votre médecin associera l’aspirine à d’autres médicaments tout aussi indispensables à la prévention de la rechute de l’infarctus, comme une statine ou une combinaison d’antihypertenseurs.
  • Dans le deuxième cas, votre médecin pèsera bien le pour et le contre d’une médication préventive au long cours, pour une maladie ne s’étant pas encore déclarée.

D’une manière générale, il est indispensable de réserver l’automédication aux traitements courts, de moins de 5 jours. Au-delà et dans tous les cas, une consultation médicale s’impose.

Source : Arch Intern Med. Published online January 9, 2012. doi:10.1001/archinternmed.2011.628

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :