Moins de césariennes avec le ballon-cacahuète

Publié le 20 Avril 2015 par Hopital.fr
C’est le petit nouveau dans les salles d’accouchement : le « ballon-cacahuète ». Ce ballon de gym en forme de cacahuète faciliterait le travail des femmes sous péridurale et limiterait le recours à la césarienne.
PUB

Le ballon-cacahuète accélère le travail

Ils sont bleus, jaunes ou rouges et ils vont révolutionner l’accouchement. Lors d’une étude américaine réalisée par l’Hôpital Banner Good Samaritan Medical Center de Phoenix (Arizona) auprès de 198 femmes, l’utilisation du ballon par 107 d’entre elles a accéléré le travail et aurait permis un gain de temps non négligeable (environ une demi-heure au premier stade et 11 minutes au second), face au 91 non utilisatrices.

PUB

D’un point de vue scientifique, le ballon-cacahuète aurait bien d’autres vertus notamment en matière de circulation sanguine, de qualité des contractions et de dilatation du col de l’utérus.

PUB

Moins de césariennes, plus de douceur

Les bienfaits de cet outil de mobilisation ne s’arrêtent pas là puisque selon l’étude, son utilisation diminuerait le recours à la césarienne. On rappelle que la péridurale a pour effet d’engourdir le bas du corps et d’empêcher la femme enceinte de pousser pleinement pour aider le bébé à descendre.

Ce ballon permettrait également à la future maman de varier ses positions en douceur et plus facilement, ce qui constitue un argument de poids à quelques heures de l’accouchement. « Le ballon-cacahuète est une aide aux soins peu risquée et abordable, qui procure des effets positifs sur le travail prénatal et réduit la durée du processus d’accouchement », explique le Pr Christina Tussey à l’initiative de cette expérimentation.

PUB
Contenus sponsorisés

A lire aussi

Les césariennes pratiquées en urgence associées à un risque accru de dépression post-partum

Accouchement à domicile : comment ça se passe ?

Accouchement : êtes-vous prête ?

"Epidémie de césarienne" : les gynécologues lancent l’alerte

Pourquoi accoucher la nuit augmente le risque de complication de 20%

Incontinence urinaire : risque minimisé avec la césarienne

Plus d'articles