Les miracles de la chirurgie : ablation de la vésicule biliaire sans aucune cicatrice

Une jeune strasbourgeoise de 30 ans a bénéficié de la première ablation de la vésicule biliaire sans cicatrice. Cet exploit mondial a été accompli par l'équipe du Pr Jacques Marescaux, éminent chirurgien qui s'était déjà distingué en 2001 en réalisant la première opération à distance avec la télé-chirurgie.
PUB

L'endoscopie, une révolution de la chirurgie, désormais mini-invasive

Comment atteindre la vésicule biliaire sans inciser la peau ? En passant par les voies naturelles. Cette voie, jusqu'alors inaccessible aux instruments chirurgicaux classiques, l'est devenue grâce à leur miniaturisation. L'arrivée de l'endoscope a constitué une véritable révolution de la chirurgie. Il s'agit d'une sorte de tuyau très fin, équipé à son extrémité d'une petite caméra et à l'intérieur duquel coulissent des instruments (bistouri électrique, pinces, ciseaux, applicateur de clips). La caméra permet d'observer précisément les organes et même l'intérieur des organes, et les instruments permettent d'intervenir immédiatement si nécessaire.

PUB
PUB

L'arrivée révolutionnaire de l'endoscope souple

La dernière évolution a consisté à mettre au point un endoscope, non plus rigide, mais souple. Il n'est donc plus nécessaire d'inciser la peau à la hauteur de l'organe à explorer afin d'y glisser l'endoscope (3 ou 4 petites incisions de 5 à 10 mm dans le cadre de cette chirurgie dite laparoscopique). On peut désormais emprunter les voies naturelles. C'est cette technique que le Pr Jacques Marescaux, chef du service de chirurgie digestive et endocrinienne et Président de l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif (IRCAD), a utilisé pour procéder à l'ablation de la vésicule biliaire chez cette patiente qui souffrait de calculs de la vésicule. Un endoscope souple d'1m30 et de 15 mm de large a été introduit dans le vagin puis acheminé dans la cavité abdominale après une petite perforation interne de la paroi postérieure du vagin. Guidés par la caméra, les instruments ont permis de disséquer puis d'extraire la vésicule. L'avantage de pouvoir réaliser une opération chirurgicale sans cicatrice est esthétique mais pas seulement. Sans ouverture, il n'y a aucun risque de complications (infections, abcès, lâchage de cicatrice), les suites opératoires ne sont pas douloureuses et la patiente peut reprendre ses activités normales 24 à 48 heures après l'intervention. Depuis, de nombreuses autres pathologies bénéficient de cette technique chirurgicale : appendicite, tumeur du foie, reflux gastro-oesophagien

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 14 Mai 2007 : 02h00
Mis à jour le Lundi 10 Octobre 2016 : 12h30
Source : Communiqué de presse de l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif (IRCAD) et des hôpitaux de Strasbourg, 26 avril 2007.