Ménopause, rien de tel que la marche

Passé un certain âge, la marche constitue l'activité physique la plus aisée. Ses vertus sont aujourd'hui bien argumentées, notamment chez les femmes ménopausées. Mais inutile de viser le marathon : 4 heures par semaine suffisent à réduire de 41% le risque de fracture de la hanche et à perdre du poids.
PUB

En marche contre les fractures de hanche

L'activité physique réduit le risque de fracture de hanche chez la femme âgée, mais le type et la durée de l'exercice à conseiller n'étaient jusqu'ici pas bien définis.Au cours de cette étude, 61.200 femmes ménopausées âgées de 40 à 77 ans ont été suivies durant douze années. En début d'analyse, elles n'avaient pas d'antécédent de cancer, d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque ou d'ostéoporose.

PUB
PUB
  • Entre 1986 et 1998, les auteurs dénombrent 415 fractures de hanche dans cette population.
  • Chez les femmes ne prenant pas de Traitement Hormonal Substitutif de la ménopause (THS), le risque de fracture de hanche diminuait de façon linéaire avec le niveau d'activité. Celui-ci n'était pas modifié chez les sujets ne prenant pas de THS.
  • Parmi les femmes ne pratiquant aucun autre exercice, une marche d'au moins 4 heures par semaine était associée à une réduction du risque de fracture de 41%, comparativement aux personnes marchant moins d'une heure hebdomadaire.

aient pas d'antécédent de cancer, d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque ou d'ostéoporose.

En marche contre l'excès de poids

L'activité physique est connue pour favoriser la perte de poids et de masse grasse. Afin d'examiner les effets du type d'exercice, 173 femmes sédentaires en surpoids ou obèses (IMC supérieur à 24), ménopausées, âgées de 50 à 75 ans, ont été recrutées.

Assignées à suivre différents types d'exercices d'intensité modérée, les auteurs constatent un an plus tard, les bienfaits de la marche. En premier lieu, cette pratique était l'activité la plus fréquemment rapportée. Ensuite, les femmes pratiquant en moyenne 3 heures de marche par semaine présentaient une perte de poids significative :

  • perte en masse grasse totale : -2,5kg sur une année, comparé à -1,4kg dans le groupe contrôle ;
  • perte de masse grasse intra-abdominale : -1,6% contre –1% ;
  • perte de masse grasse abdominale sous-cutanée : -47,5g/cm2 contre –28,8g/cm2.

Un effet dose-réponse est observé entre la perte de poids et la durée de l'exercice. Une simple marche régulière et rapide permet donc d'obtenir une réduction du poids et de la masse grasse chez les femmes ménopausées en surpoids ou obèses.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 26 Février 2003 : 01h00
Source : Feskanich D. et coll., JAMA, 288 : 2300-6, 2002 ; Irwin M.L. et coll., JAMA, 289 : 323-330, 2003.