Ménopause, endométriose : le Lutéran et le Lutényl multiplient le risque de tumeur au cerveau
Sommaire

Lutéran et Lutényl : conseils aux patientes

Lutéran et Lutényl : conseils aux patientes© Adobe Stock

Les femmes qui prennent l'un des deux médicaments en cause, sont invitées à consulter leur médecin pour discuter de leur prise en charge.

De plus l’ANSM ajoute :

  • si vous avez plus de 35 ans et que vous êtes traitée par acétate de nomégestrol (Lutényl et génériques) ou acétate de chlormadinone (Lutéran et génériques) depuis plus de 5 ans, votre médecin pourra vous proposer de réaliser une imagerie cérébrale (IRM) ;
  •  si vous êtes, ou avez été, traitée par acétate de nomégestrol (Lutényl et génériques) ou acétate de chlormadinone (Lutéran et génériques) et que vous avez des symptômes évocateurs d'un méningiome (maux de tête fréquents, troubles de vision, du langage ou de l'audition, vertiges, troubles de la mémoire…), consultez votre médecin qui vous prescrira une imagerie cérébrale (IRM) ;
  • si vous avez des interrogations, parlez-en avec votre médecin.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.